Search for content, post, videos

La sentiment d’insécurité à Barcelone atteint un niveau historique

barcelone trafic de drogue police

Les chiffres du baromètre semestriel de la mairie de Barcelone viennent de sortir aujourd’hui. Le sentiment d’insécurité arrive à niveau encore jamais atteint. Par ailleurs, tourisme, accès au logement ou crise indépendantiste, découverte des préoccupations des habitants de la capitale catalane.

L’insécurité n’a jamais été une préoccupation aussi forte pour les barcelonais. Selon l’édition de juin du baromètre officiel de la mairie  27,4 % des habitants ont peur pour leur sécurité. Après avoir déjà atteint un record en janvier dernier, avec 20,3 % de la population barcelonaise préoccupée, le baromètre explose ce semestre-ci. C’est 25 points de plus qu’au début du mandat de la maire Ada Colau, en 2015.

Sur la deuxième marche du podium, c’est l’accès au logement, 14 % des barcelonais estiment que c’est un des problèmes majeurs de la ville.

Quant au conflit indépendant, il occupe la troisième place avec seulement 9 % des barcelonais qui se sentent concernés par les relations entre l’Espagne et la Catalogne. Soit un point et demi de plus qu’au semestre dernier. Le podium reste inchangé par rapport au baromètre de janvier.

Derrière le trio de tête, on retrouve le tourisme qui préoccupe 7,2 % de la population barcelonaise. En ce qui concerne l’économie de la capitale catalane, 53,4 % des habitants estiment qu’elle se porte bien.

Politique barcelonaise

L’actuelle gestion de la mairie par Ada Colau divise. 46,4 % des barcelonais ont une opinion positive de l’equipe municipale. Contre 42,2 % de la population qui pense le contraire.

L’actuelle mairesse de Barcelone ressort de cette étude comme une personnalité politique appréciée avec 63,8 % de la population qui a une bonne opinion d’Ada Colau.

Quant à Ernest Maragall, l’indépendantiste vainqueur des élections municipales, 58,5 % des barcelonais en ont une opinion positive.

L’homme politique barcelonais le moins apprécié par les habitants de la capitale catalane reste Manuel Valls avec 53,5 % d’entre eux qui en ont une mauvaise opinion. Contre 26 % qui l’apprécient.