En Catalogne, des cours d’éducation sexuelle à l’école de 3 à 15 ans

par Auriane Duroch

En Catalogne, les écoles vont mettre en place un programme pilote d’éducation sexuelle et affective d’ici 2021 pour tous les enfants de 3 à 15 ans.

Déconstruction des stéréotypes de genre, prévention des violences machistes et lutte contre les inégalités sont au coeur d’un nouveau plan d’éducation sexuelle et affective mis en place par le gouvernement de Catalogne. Au total, 300 établissements scolaires sont concernés. Ce plan éducatif nommé Coeduca’t permettra d’approfondir les thématiques liées à la vie sexuelle et affective. Il ne sera pas uniquement question d’évoquer les maladies sexuellements transmissibles ou les risques de grossesse. Des sujets souvent moins abordés à l’école telles que l’égalité des genres, la transexualité ou encore l’importance du consentement seront discutées avec les élèves.

Selon la Fondation Espagnole de la Contraception, 47,8% des jeunes de 16 ans s’informent à propos de la sexualité sur Internet et 24% d’entre eux confessent avoir des relations sexuelles sans protection en jugeant les risques de grossesse ou de maladies sexuellement transmissibles faibles.

Un programme pour les enfants de trois à quinze ans

Ce programme pilote concernera les élèves de trois à quinze ans. Il ne s’agira pas d’une matière spécifique dispensée quelques heures par semaine mais d’un enseignement interdisciplinaire et évolutif adapté selon l’âge. Pour les plus jeunes, les thématiques liées à la vie sexuelle et affective seront évoquées à travers des jeux, chansons, contes ou encores situations de la vie quotidienne. A l’école primaire, les élèves se concentreront davantage sur les projets de groupe, les réseaux sociaux et l’utilisation du langage. Au lycée, les plus grands se pencheront sur des études de cas afin de mettre en application les savoirs acquis depuis leur plus jeune âge.

Lire aussi : [REPORTAGE] École française ou catalane? La parole aux parents

Une formation de 60 heures pour les professeurs

Les enseignants recevront une formation spécifique de 60 heures. Au programme, neuf sessions pour aborder les thèmes de la prévention de la violence sexiste ou encore les méthodes pour prévenir les violences à l’encontre des enfants transexuels. D’ici la mise en place effective de ce programme test, les professeurs travailleront avec des acteurs de terrain et les associations locales. En attendant, dès janvier, enseignants et parents auront accès à une plateforme avec des ressources thématiques sur le sujet.

Le Danemark et la Finlande ont déjà mis en place un programme d’éducation sexuelle et affective similaire depuis plusieurs années. En Espagne, les régions d’Aragon, de Valence et de Navarre ont instauré des cours d’éducation sexuelle obligatoires mais seulement à partir du lycée.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales