Le leader de Ciudadanos, Albert Rivera, démissionne après un revers électoral historique

par Aurélie Chamerois

Avec 10 députés au parlement espagnol, Ciudadanos réalisait hier un score historiquement bas. Le leader du parti, déjà contesté dans ses rangs depuis plusieurs mois, a annoncé ce midi sa démission. 

C’est une véritable débâcle pour le parti libéral, qui est passé en 6 mois de 57 parlementaires à une petite dizaine. Alors que la formation avait durci ses propos et s’était placée plus à droite de l’échiquier politique, elle a finalement vu son électorat lui préférer les discours de Vox, plus musclé dans la défense de l’unité de l’Espagne. Un échec personnel pour Albert Rivera, à la tête du parti depuis sa création en 2006 et responsable des décisions contestées des derniers mois.

“Je veux être honnête, cela a été un mauvais résultat sans palliatifs et sans excuses, et en tant que leader j’assume les succès et les mauvais résultats” a déclaré le leader qui aura 40 ans cette semaine.

Inès Arrimadas sous le feu des projecteurs

Les changements de positionnement perpétuels de Ciudadanos ont fait perdre toute logique au parti. L’alliance avec Vox pour gouverner les régions de Madrid et l’Andalousie ont donné une image droitière à un parti qui se voulait plutôt centriste. Traditionnellement soutenu par les grandes entreprises, le parti a également perdu leur appui avec le refus catégorique d’Albert Rivera de soutenir une investiture de Pedro Sanchez après les législatives d’avril dernier.

Alors que Ciudadanos était devenu leader de l’opposition en Catalogne fin 2017 et que le parti était en constante augmentation dans les urnes, le jeune dirigeant pensait avoir de réelles chances de devenir le prochain Premier ministre de droite. Finalement, la formation n’aura pas trouvé le bon ton lors dans cette campagne électorale qui acheva sa dégringolade.

Albert Rivera a annoncé la tenue d’un congrès extraordinaire pour redéfinir les membres de l’équipe de direction.  Si le grand public pense voir Inès Arrimadas, ex-cheffe de l’opposition en Catalogne, prendre naturellement la suite, la bataille n’est pas encore gagnée. Plusieurs élus sont déjà dans les starting blocks, comme l’euro-député Luis Garicano.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales