L’Espagne envoie 500 policiers nationaux à Barcelone pour le Clásico

par Rédac Equinox Radio Barcelone
police clasico barcelone camp nou

Le ministère de l’Intérieur espagnol a informé son homologue de Catalogne Miquel Buch que Madrid envoie entre 400 et 500 policiers anti-émeutes de la Guardia civil et de la police nationale à Barcelone. L’opération s’inscrit dans un renforcement de la sécurité du match de football Madrid-Barcelone.

Tsunami Democratic, mouvement anonyme suivi par 410.000 personnes sur Telegram et 233.000 sur Twitter, a annoncé en octobre dernier qu’une action de grande ampleur serait organisée à l’occasion du Clásico. La rencontre footballistique entre Madrid et Barcelone, regardée par 650 millions de téléspectateurs dans 180 pays, doit avoir lieu demain au Camp Nou.

Au fil des jours, Tsunami Democratic a défini les grandes lignes de son action. Des rassemblements sont prévus autour des quatre portes d’entrée du stade et les possesseurs d’un ticket pour le match sont invités à se signaler sur l’application officielle de Tsunami. 25.000 personnes sont déjà inscrites selon les organisateurs anonymes. Le chiffre paraît réel. Les deux précédentes actions du mouvement, le blocage de l’aéroport de Barcelone (14 octobre) et de la frontière franco-espagnole (11 novembre) ont été un succès en matière de participation.

Invasion du Camp Nou

L’angoisse du Barça est de subir une descente de militants indépendantistes sur la pelouse du Camp Nou. Une hypothèse sur laquelle travaille la police catalane. Pour prévenir ce risque, il y aura 600 policiers en civil dans les gradins. Cependant, le chef des Mossos d’Esquadra Eduard Sallent estime le risque d’une invasion est très peu probable. D’abord parce que la majorité du public indépendantiste veut voir le match, le considérant comme un symbole de réussite de la Catalogne, et ne souhaite pas saboter la rencontre. Le risque pénal est là aussi: 600 euros d’amende et une interdiction de stade pour les auteurs des faits.

Tsunami Democratic, pour elle-même couper court à la polémique, a expliqué que son action cherchait à faire passer un message devant les 650 millions de téléspectateurs, pas d’empêcher le match. A priori, le mouvement souhaite que l’ensemble des spectateurs brandissent pendant le match des affiches avec le slogan « Spain : sit and talk » (Espagne: assieds-toi et dialogue en français). L’organisation anonyme cherchera ainsi à interpeller les téléspectateurs étrangers sur le conflit territorial entre la Catalogne et l’Espagne, d’une manière pacifiste.

Présence policière massive

L’intégralité des 1200 agents anti-émeutes des Mossos d’Esquadra sera déployée demain pour garantir la sécurité et prévenir également tout risque d’attentats terroriste. Le plan Vigipirate espagnol est activé à 4 sur une échelle allant jusqu’á 5. La police municipale de Barcelone gérera la circulation des véhicules autour du stade, et le Barça comptera 2000 vigiles privés. Madrid envoie de son côté entre 400 et 500 agents anti-émeutes.

Cependant la police espagnole n’agira pas contre les manifestants indépendantistes. « Les séparatistes considérent notre présence comme une provocation et cela pourrait faire monter la tension » confie un responsable de la police espagnole à Equinox. Les agents nationaux auront une présence extrêmement discrète en retrait du Camp Nou et se concentreront sur la sécurisation de l’aéroport, des gares et de la préfecture espagnole dans le quartier de l’Eixample de Barcelone.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales