Confinement : l’Espagne trace les déplacements via les smartphones

par Leslie Singla
Coronavirus Espagne

Pour contrôler la propagation du coronavirus dans le pays, le gouvernement espagnol collecte les informations de déplacements de population grâce aux smartphones.

Depuis lundi, le gouvernement espagnol a mis en place des mesures plus strictes de confinement pour freiner l’épidémie de coronavirus. Seuls les employés de services essentiels peuvent se déplacer pour travailler, les habitants ont le droit de sortir de chez eux seulement pour se rendre au supermarché ou en pharmacie.

Pour vérifier les flux de population, les opérateurs téléphoniques doivent transmettre les données de géolocalisation de leurs clients au gouvernement espagnol. Ce dernier souhaite étudier les mouvements des citoyens durant l’état d’urgence et les jours précédents pour comprendre comment se propage le coronavirus dans le pays.

En déterminant quelles sont les principales voies de contagion, il sera plus facile de créer un « modèle de lutte efficace » a expliqué le ministère des Affaires économiques et de transformation digitale. Comprendre les déplacements permettrait également d’analyser les capacités sanitaires dans les différentes communautés autonomes.

Des données anonymes

L’Institut national de la statistique (INE) a déjà eu recours à ce type de démarche, pour réaliser des études sur les déplacements de la population en général. L’autorisation est demandée seulement aux compagnies téléphoniques et non aux utilisateurs. Dans tous les cas, les informations transmises restent anonymes, conformément à la loi espagnole sur la protection des données.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales