Espagne, confinement jusqu’au 26 avril : les différents scénarios

par Nico Salvado
magasins fermés quarantaine barcelone

Le gouvernement espagnol travaille sur un prolongement de l’état d’urgence jusqu’au 26 avril prochain et n’exclut aucun scénario pour lutter contre la pandémie de coronavirus qui frappe le pays. 

26 avril 2020. La date apparaît en rouge sur le calendrier du gouvernement espagnol. C’est probablement la nouvelle échéance jusqu’à laquelle les Espagnols resteront confinés chez eux. Le Premier ministre Pedro Sanchez ne veut pas prendre seul la décision et s’appuie sur un comité d’experts, techniciens, médecins et scientifiques avant d’annoncer formellement et publiquement sa décision.

Le nombre de morts et de contaminés qui place désormais l’Espagne comme second foyer mondial de la pandémie plaide dans le sens d’un strict confinement. Cependant, Pedro Sanchez veut donner du temps au temps et analyser dans les moindres détails l’évolution des statistiques en temps réel. En plus de prolonger le confinement, le gouvernement doit délimiter les frontières des interdictions.

Le ministre de la santé, Salvador Illa, a évoqué hier devant les sénateurs la possibilité de laisser sortir pendant une heure chaque jour les enfants mineurs, accompagnés d’un tuteur. Les pédiatres attirent l’attention sur la difficulté de cloîtrer les enfants pendant plus d’un mois. Ici aussi, la décision finale dépendra des derniers chiffres sanitaires, le gouvernement craint plus que tout une nouvelle vague de contaminations. Les grandes industries font également pression sur la Moncloa pour reprendre leurs activités. Depuis mardi dernier et jusqu’au week-end de Pâques, toutes les entreprises d’activités non essentielles et ne pouvant pas faire du télétravail ont dû fermer leurs portes. Elles souhaitent rouvrir à partir du 12 avril, Pedro Sanchez devra également trancher ce dossier. Le confinement des personnes prendra difficilement fin le 11 avril comme prévu, et les restaurants, bars et commerces qui ne sont pas de première nécessité ne devraient pas non plus rouvrir à cette date.

Unité nationale

Si la situation est instable et change d’heures en heures, le Premier ministre socialiste veut une unité politique avant d’annoncer une prolongation du confinement. Après une proposition du conseil des ministres, c’est le parlement espagnol qui votera la nouvelle durée de l’état d’urgence et des restrictions. Pedro Sanchez veut la majorité la plus large possible et contactera ce week-end tous les partis politiques pour trouver une réponse commune face à la tragédie du Covid19 en Espagne.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales