Confinement : au zoo de Barcelone, les primates risquent gros

par Colombe Freynet
confinement zoo barcelone

La vie sauvage ne s’arrête pas dans les enclos et bassins du zoo de Barcelone, qui abrite encore 2000 animaux au cœur du parc de la Ciutadella. Fermé au public depuis le 14 mars, les travailleurs s’organisent pour garantir la subsistance et le bien-être des animaux en toutes conditions.

Les animaux ne sont pas confinés, loin de là. Ils profitent plus que jamais du silence dans un parc déserté par les visiteurs et dont les travaux en cours sont suspendus. Contacté par Equinox, Damià Gibernet, porte-parole du comité d’entreprise du zoo, est serein: “les animaux sont plus détendus, et la vie de la faune et la flore suit son court. Un arrêt humain au milieu du printemps, c’est magnifique. Un vrai luxe pour la nature !”

Dans l’enceinte désormais privée de ses visiteurs, les animaux ne manquent pas d’attention pour autant. Pour continuer à prendre soin d’eux en limitant les risques, les soigneurs animaliers ont été divisés en deux groupes, se relayant chaque semaine sans se croiser. Une équipe de réserve a également été mise en place au cas où il y aurait des malades.

Les primates particulièrement surveillés

En ce qui concerne les soins apportés aux grands singes, “les protocoles sont plus stricts maintenant” avertit le responsable. “Seul le personnel spécialisé est autorisé à entrer en contact avec les primates, en portant des gants et masques”. En effet, l’EAZA (Association Européenne des Zoos et Aquariums) a alerté sur la possible infection au coronavirus de ce type d’animal, présentant une biologie cellulaire similaire à celle des humains.

Jusqu’à lors, le Covid-19 ne semblait pas pouvoir être transmis d’un humain à un animal sauvage. Or dimanche, une tigresse du zoo du Bronx à New York a été infectée au coronavirus par un travailleur.

zoo-confinement

Chimpanzés du zoo de Barcelone

Liberté animale

Au zoo de Barcelone, “les oiseaux continuent de chanter, mais on les entend mieux maintenant” souligne Damià Gibernet. Globalement, le confinement est synonyme de bonnes nouvelles pour les animaux en Catalogne et dans le reste des pays confinés. À mesure que les hommes restent chez eux, ils gagnent en liberté. En quelque jours, des dauphins ont été repérés sur la côte du Maresme, ​​un sanglier est descendu sur la Diagonal et la semaine dernière un oryx algazelle, une espèce en voie de disparition, est né au zoo de Barcelone.

animaux confinement

Photo: Quico Salles

Enfin,  c’est au tour des oies, des canards, des louches et des colombes de s’approprier la cour du parlement de Catalogne, juxtaposé au zoo, devant des agents de police catalans surpris de cette confiance animale.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales