Français à Barcelone: partir ou rester après la crise

par Leslie Singla

La pandémie a bouleversé la vie des Barcelonais. Le confinement fut un moment de réflexion durant lequel des Français ont pris la décision de quitter la ville, tandis que d’autres se confortent dans l’idée de rester. Témoignages.

“Le confinement nous a vraiment permis d’ouvrir les yeux sur la vie que nous souhaitons. Et cette vie, on veut la passer auprès des nôtres. On a eu de très belles années à Barcelone, c’est avec un pincement au coeur qu’on quittera cette ville incroyable” raconte Johanna arrivée en 2010. Aux côtés de son mari Guillaume, la Française a lancé un bar à salade dans le quartier de Poble-sec en 2018. L’établissement a connu un très bon début d’année, avec un chiffre d’affaires en progression de 30% sur les mois de janvier et février. Malgré tout, la crise du Covid-19 les a fait réfléchir sur leurs priorités.

“On a pris la très dure décision de mettre en vente notre commerce. On s’est sacrifiés pendant plus de deux ans pour faire de notre bar à salade l’un des mieux cotés de la ville, en plus d’en faire une entreprise rentable. Tant pis si on ne sera pas « les rois de la salade » à Barcelone, tant pis si on perd de l’argent à la revente de notre restaurant” poursuit la créatrice. Le couple avait déjà évoqué l’option de rentrer en France avant le confinement pour d’autres raisons. “On a vraiment tout donner pour notre entreprise, il y a eu des moments très difficiles où tu as envie de jeter l’éponge… et donc de rentrer“. La famille commencera une nouvelle vie en Ariège.

français départ barceloneDe son côté, Sasha se voit contraint de quitter Barcelone prochainement, quatre ans après son installation. Animateur dans une crèche privée, il s’est retrouvé pendant près de deux mois sans revenus, avant de recevoir son indemnité de chômage partiel ce jeudi. “Je suis assez en colère et dégoûté de cette situation. Je suis un Français bloqué, ni le consulat ni Barcelone ne m’aident ! On me renvoie d’un côté à l’autre”. Pour l’instant, il attend l’évolution des plans de déconfinement, en Espagne et en France, avant de pouvoir rejoindre sa famille de l’autre côté de la frontière, à Bordeaux.

Être heureux à Barcelone

Pour d’autres Français, quitter Barcelone n’est pas au programme. C’est après Strasbourg, Bordeaux, Lille, Paris, Rennes, Taiwan, l’Allemagne et le Maroc, qu’Emilie a posé ses valises dans la capitale catalane. La jeune Française s’est installée en octobre dernier après de nombreux déménagements au cours de sa vie, notamment pour ses études. “J’ai choisi Barcelone car j’ai été embauchée dans une entreprise française d’IT, mais aussi pour la proximité avec la France et l’ambiance. Je me suis toujours sentie proche de cette culture”. Heureuse dans cette ville, elle apprécie particulièrement la qualité de vie.

En télétravail chez elle durant le confinement, elle en a profité pour réfléchir à son futur à Barcelone. “Je veux rester, je n’ai plus envie de rentrer en France. La ville m’apaise, les espaces sont grands, on a la plage, c’est un cadre de vie que je n’ai pas connu ailleurs. Les gens sont souriants, j’ai la chance de travailler tous les jours près de l’hôtel W, les trajets sont magnifiques en vélo. Après avoir vécu un an à Paris en couple dans 24 mètres carrés, c’est un peu le paradis ici. Même si les prix des loyers restent élevés”.

française barceloneFace à la situation actuelle Michelle, travailleuse indépendante dans la mode, n’a pas remis son choix de vie en question. “Je vis jour après jour, sans vraiment me demander de quoi sera fait le lendemain car tout peut arriver. Barcelone est une ville très agréable où vivre, très économique après avoir vécu à Rome et Milan pendant de nombreuses années. Le climat est magnifique, la mer est à côté, les gens sont très respectueux les uns des autres, tout marche merveilleusement bien. Je ne compte pas partir pour l’instant” raconte la Française arrivée en 2014. Même si elle reconnaît avoir vécu un début de confinement très difficile, les dernières semaines se sont bien déroulées. « J’ai la chance de vivre seule dans un appartement très agréable, soleil du matin au soir, avec grand balcon. Je connais beaucoup de personnes, ayant travaillé dans l’hôtellerie pendant 26 ans, je ne me suis jamais sentie seule » confie-t-elle.

michelle française barcelone 2Les Français correspondent à la quatrième nationalité étrangère installée à Barcelone. Selon les estimations, à partir de chiffres des registres municipaux et consulaires de 2019, la capitale catalane abriterait entre 35.000 et 40.000 Français.

Lire aussi l’article: Après la crise, ces Français s’expatrieront à Barcelone

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales