Confinement Barcelone: l’album photo des lecteurs

par Rédac Equinox

Deux mois après le début du confinement, Equinox a recueilli les photos les plus emblématiques de cette période inédite envoyées par ses lecteurs. Derrière chaque photo, une histoire, un ressenti, un souvenir, et tout un récit.

Jérémy Lopez
« Premier jour autorisé pour faire du sport sur la plage, une libération ». Jérémy.


Basile Demnard« Ma chienne Hera qui a la grande habitude de courir avec moi sur la plage ou de chasser les rats dans le parc de la Ciutadella à côté duquel j’habite.  Ici, ce qui m’a frappé c’était son incompréhension de ne pouvoir aller presque nulle part et/ou de toujours faire le même truc. A droite, non ? A gauche non plus ? Et derrière, la promesse décalée du club de sport… » Basile.


Sophie le mouel 2« Face à face avec le chat, on était juste tous les deux plus ma chienne. Ça résume assez bien le confinement, les chats reprenaient leur place ». Sophie Marie.


Sebastien Riuz« Ma fille Chloé, 18 mois, lors de sa première sortie après 1 mois et demi de confinement le 26 avril. Redécouverte de son quartier devenu désert…. Ici Carrer de Canalejas tout près du Mercat de Sants ». Sébastien.


Jour 4 © Jean Matthieu Gosselin « Durant ces 60 jours, la poésie et la photo (saisir quotidiennement son intérieur, l’interpréter, le balcon, la cour, des visions créées) m’ont aidé à survivre à cette situation difficile et à exister avec la solitude ». Jean-Matthieu.


Virginie Marielle« Une photo de l’un de ces premiers moments où les enfants ont pu sortir. Une renaissance ! Et nous avons parcouru notre quartier, el Born, totalement vide. Pas un habitant, pas un touriste. Et ma fille court enfin ! Santa Maria del Mar (hors champs) fermée nous appartient. Sensation de fin du monde ». Virginie.


Sophie le mouel 1« L’aéroport vide ». Sophie Marie.


Ana Forman« Photo prise en allant faire des courses.  Les restaurants comme les rues étaient déserts. Je n’avais jamais vu Barcelone ainsi. Cette ville cosmopolite ressemblait à un cité abandonnée ». Anaïs.


Seb 2108« Dessin de ma fille de 11 ans ». Sébastien.


Les routes désertes Amina Boher« Les routes désertes ». Amina.


Julie Gaudel

« Pour moi cette période c’est les pistes cyclables vides, seule et sans voiture. Je me déplace depuis toujours à Barcelone en vélo pour faire des soins à domicile et j ai eu beaucoup de chance de pouvoir continuer à circuler ». Julie.


Jour 40 © Jean Matthieu Gosselin« Jour 40 ». Jean-Matthieu.


Chloe Pluta« C’était la première fois que je voyais la Sagrada, et a pesar de todo, c’était merveilleux ». Chloé.


Calvin K « Installé à Barcelone depuis un peu plus d’un an, ça fait un petit moment que je m’intéresse à la photographie argentique et j’ai décidé d’essayer de documenter le confinement depuis mon balcon ou mon toit. Voici l’une de mes photos préférées prise en avril ». Calvin.


Victoria Cuccuru« La calle Marina semblait bien triste ce jour-là, vide, le ciel gris et la Sagrada au loin qui veille sur la ville. À la fois belle et triste photo ». Victoria.


Barnabé Eve Schaltenbrand« Pendant le confinement, Barnabé et moi sommes restés bien confinés. Il a été le meilleur collègue de travail que j’ai eu.  Malheureusement il est une victime collatérale du coronavirus, son vétérinaire étant malade nous avons perdu du temps pour trouver d’urgence un remplaçant et Barnabé nous a quitté brutalement la semaine dernière. Je lui rends hommage à ma manière ». Eve.


elise« Photo de mon confinement : l’attente, le stress, le télétravail et l’école à la maison… » Elise.


clemence« Une de mes photos emblématiques de ce confinement. Barceloneta le 11 mai. Une bouffée d’oxygène ». Clémence.


eve babies« On a fait de notre mieux pour trouver des leviers pour s’évader en étant à la maison, bateau pour naviguer en s’imaginant sur les sublimes plages de la Costa Brava (ça c’est pour ma part!), s’imaginer à la plage sous le parasol ou pique-niquer à la campagne (en créant sa petite table de pique-nique sur notre terrasse) ». Eve.


charlene « Le passeig del born le 3 mai à 8h30 ». Charlène.


benedicte« Le masque est partout ». Bénédicte.


france« Je vis dans un petit village dans les Pyrénées où je suis partie il y à 3 ans après avoir vécu 8 ans à Barcelone. Pour nous, comme pour tous, le confinement a été dur, mais surtout pour le fait d’être traité dans le monde rural de la même façon qu’à Barcelone et autres grandes villes. Quand les enfants ont enfin pu sortir, on a ressenti à nouveau notre privilège de vivre en pleine campagne ». France.


sebastien « Photo prise depuis mon balcon où je passe beaucoup de temps depuis 2 mois, dans le quartier de Navas. C’est une photo d’un autre balcon, emblème du confinement pour moi, là où s’est passée la « vie de quartier » et on a appris à connaître ses voisins. Photo prise le jour de la Sant-Jordi qui m’a manquée cette année, ses rues remplies de roses, les livres, la gaieté habituelle. » Sébastien.


mamie confinement « Classe et persévérance ». Thomas.


quentin« Mardi 24 mars, 17h30, Parallel d’habitude remplie à cette heure-là est vide ». Quentin.


veronique« La promenade de Roses… sans personne… flippant ». Véronique


helene« Je suis une professionnelle dans la santé de la femme et avant d‘arriver à Barcelone, j‘ai travaillé au Canada et en Autriche. Durant le confinement, j‘ai décidé de collectionner des photos de femmes, mamans, patientes qui sautent pendant la quarantaine dans le monde entier … car on doit toujours trouver de la force pour nos familles! » Hélène.

 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales