Les 10 signes prouvant que vous êtes déconfinophobe à Barcelone

Tout doucement Barcelone se dirige vers l’entrée en phase 1 du plan de transition vers la nouvelle normalité. Si beaucoup espèrent le début de déconfinement comme un soulagement, d’autres au contraire vivent ce moment avec angoisse.

La déconfinophobie traduit une anxiété face au retour de certains problèmes qui avaient disparu avec la quarantaine. Voici 10 signes attestant que l’on est un possible déconfinophobe.

1. Vous pensez que le risque de contagion est trop important pour sortir

Le Covid-19 circule encore et vous pensez que le gouvernement déconfine beaucoup trop vite. Vous n’étiez pas partisan de la sortie des enfants ou de l’autorisation de faire du sport dans la rue. D’ailleurs vous remarquez que les gens ne respectent pas du tout les consignes de sécurité quand ils se trouvent sur la voie publique. Pour vous la question n’est pas de savoir si il y aura une seconde vague de l’épidémie mais plutôt quand elle va commencer.

2. C’est le grand retour de la pollution

Pour vous, le déconfinement c’est surtout le retour en ville des voitures, motos et mobylettes. De nouveau ça va sentir mauvais dans les rues à cause des moteurs et des croisières. Et à moyen terme le ciel va être dégradé par les chem trails des avions. Non, décidément, on est mieux confiné et à se déplacer à pied dans son quartier.  Pour aller un peu plus loin le vélo vous va très bien.

3. Vous préférez rester sans bruit

Le retour de cette agitation va entraîner un tintamarre  : le motard qui fait vrombir son moteur dans les rues de Barcelone et l’hystérique qui klaxonne ne vous manquaient pas. Vous êtes extrêmement mécontent que ces chauffards se déconfinent. En revanche vous êtes extrêmement satisfait que les festivals n’aient pas lieu cet été. Le fait que les touristes ivres mort ne puissent pas assister à l’édition 2020 du Sonar vous enchante : vous ne les croiserez pas dans les rues de la ville. Le fait que le parc de Pedralbes ne soit pas privatisé et que le Brunch Electronik ne sature pas Montjuic cette année est pour vous la cerise sur le gâteau. Vous espérez d’ailleurs que le gouvernement interdise de jeter des pétards le soir de la Sant Joan.

4. Vous n’avez pas envie de galérer dans le métro

Vous êtes très bien en télétravail.  Avant vous aviez peur d’attraper la grippe ou la gastro dans le métro, aujourd’hui c’est encore pire.

coronavirus catalogne5. Vous avez peur d’avoir moins de temps pour vous

Lire, cuisiner, netflixer, zoomer c’est parfait. Vous avez une crainte : que le métro-boulot-dodo dévore votre vie. Vous n’avez plus envie de courir.

6. Vous avez adapté votre « chez-vous » pour sortir moins

Vous avez acheté un vélo d’appart pour résilier votre abonnement au club de gym. Vous avez acheté une liseuse pour ne plus aller en librairie, une cafetière de compétition pour avoir un café super bon sans aller au bar, un thermomix pour ne plus aller au resto. Votre appartement est devenu multi-usage.

7. A quoi bon sortir si on ne peut pas aller en boite, ni au ciné, ni au théâtre ?

Dans la mesure où les principaux lieux de loisirs ne sont pas ouverts, vous ne voyez pas trop l’intérêt de déconfiner. Pour vous ce sont des sorties inutiles qui ne font qu’ajouter un stress général.

8. Vous n’avez pas envie de faire du sport avec un masque

Retourner à la salle de sport avec un masque est probablement pour vous la pire idée de 2020.

coronavirus catalogne9. Cette ambiance de Barcelone à la campagne vous plaisait bien

Merles, pigeons, sangliers, lapins, mouettes, pies vous avez même entendu des coucous chanter dans Barcelone. Pourquoi devraient-ils retourner se confiner, eux ?

10. La vie d’après, c’est la vie d’avant en moins bien

Vous n’avez rien à ajouter à cette affirmation.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales