Le commerce barcelonais paie cher le confinement

par Nico Salvado
commerce barcelonais

Le commerce barcelonais souffre, et de nombreuses entreprises n’ont pas encore rouvert leurs portes. Etat des lieux. 

Après trois mois de confinement, il est possible de dresser le portrait robot du commerce barcelonais en difficulté : indépendant et situé dans les quartiers du Gotic et de l’Eixample, particulièrement aux abords de la Sagrada Familia. Manque de trésorerie, difficultés à régler les factures, absence de clientèle touristique est le triptyque mortel pour ces PME.

Si beaucoup de stores sont encore baissés dans les rues barcelonaises, il est difficile pour le moment de savoir exactement combien d’entreprises sont passées de vie à trépas. 35% croit savoir Nuria Paricio responsable du syndicat patronal Barcelona Oberta. Entre 10% et 15% corrige Pròsper Puig, vice-président de la Fundació Barcelona Comerç.

Été

Si les estimations valsent c’est en raison de l’inconnue touristique. La saison estivale peut-elle, avec l’ouverture des frontières prévues au 1er juillet, être encore sauvée ? Il apparaît impossible que les touristes les plus lointains comme les Chinois, Russes ou Américains viennent à Barcelone cet été. Les Britanniques sont embourbés dans l’épidémie.  L’espoir réside dans le marché allemand et surtout  français. Pays voisin, la possibilité de venir en voiture réduit l’incertitude face à un espace aérien anxiogène. Cependant, le flou des dernières semaines concernant la date d’ouverture de la frontière et des conditions de passage laissent présager un mois de juillet touristiquement très calme. Un rebond est espéré pour le mois d’août.

Rentrée

Si le commerce sauve les meubles durant l’été, il faudra aussi que l’automne et la période de Noël soit une réussite.  Le fort taux de chômage partiel et une vague de plans sociaux pourraient placer les fêtes de la fin de l’année 2020 sous le signe de l’austérité.

Certains commerces emblématiques de Barcelone ont déjà mis la clés sous la porte.  Le couple qui tenait depuis 25 ans Arlequí Màscares , dédié à la vente de masques festifs, dans la rue Princesa a laissé un message d’adieu dans sa vitrine  : « Merci Barcelone ». 

commerce barcelonais

 

 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales