Coronavirus Catalogne : quand la jeunesse agit face à la crise

par Camelia Balistrou

Coronavirus Catalogne. Une jeune Catalane, originaire de Tàrrega dans la province de Lérida, a posté sur son compte Instagram une vidéo dans le but de sensibiliser les jeunes face au Covid-19.

“Cette maladie n’est pas à prendre à la légère”. Du haut de ses 20 ans, Xènia Amenós, étudiante en psychologie à Lleida n’a pas la langue dans sa poche. Meurtrie par le décès de sa grand-mère, 76 ans, contaminée par le coronavirus, la Catalane raconte à La Vanguardia son envie d’éveiller les consciences des personnes de son âge.

Il y a quelques mois, ses deux grands-parents ont été infectés par le Covid-19. Malheureusement, seul son grand-père a survécu. La disparition tragique de sa grand-mère provoque un déclic. Xènia comprend très vite que les jeunes constituent un vecteur important de transmission du virus. Même s’ils ne présentent pas de symptômes, ces asymptomatiques peuvent contaminer de nombreux individus, notamment les plus vulnérables comme les personnes âgées.

“Ne fais confiance à personne, ce virus est toujours là et peut encore te causer beaucoup de tort. Tu ne sais pas si ton tour viendra ou non. Si tu aimes vraiment ta famille, fais attention, car il peut te contaminer, ainsi que les personnes qui te sont chères.” explique d’un ton solennel Xènia.

Coronavirus Catalogne : engagée et soutenue

La jeune Catalane s’est lancée dans cette campagne grâce aux soutiens de la mairie de Tàrrega et du CAP (Centre d’Atenció Primària). L’équipe médicale du centre sanitaire de la ville était très inquiète quant au nombre important de jeunes contaminés.

Le personnel médical a alors tout de suite pensé à Xènia, qui avait été en quelque sorte confrontée au Covid-19. Ensemble, ils ont mené une campagne ciblant cette tranche d’âge, souvent plus insouciante et peu préoccupée par cette crise sanitaire. D’où l’idée de publier une vidéo sur les réseaux sociaux, plateformes privilégiées pour toucher un maximum de jeunes.

Cependant, Xènia avoue avoir eu quelques doutes en amont : “je pensais que certains pouvaient mal interpréter mon initiative et imaginer que ma vidéo allait gâcher leurs vacances.” Son message est pourtant très clair :  “On peut encore s’amuser, mais il faut avant tout prendre les précautions nécessaires “. 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales