Coronavirus : les fêtes françaises en Catalogne font polémique

par Leslie Singla
coronavirus catalogne

Coronavirus Catalogne. Sur le territoire catalan, les images de fêtes illégales se multiplient. La dernière en date s’est déroulée sur une plage de la Costa Brava, à Lloret de Mar.

Alors que les boîtes de nuit et lieux nocturnes sont fermés dans toute l’Espagne, de grands rassemblements festifs ont lieu. La semaine dernière, une fête illégale s’est déroulée à Lloret de Mar. Au sein de la station balnéaire catalane, très prisée en été, pas moins de 200 personnes se sont joints à un événement. Après la fermeture des différents établissements de la ville, elles ont été invitées à se rendre sur la plage à 01h du matin le mardi 25 août. Les participants, majoritairement français, ne portaient pas de masque et ne respectaient aucune distance sociale.

Témoins de la scène, des habitants ont appelé la police. Cette dernière a délogé les participants et a pu identifier les organisateurs, faisant partie de la société Summer Rockz. Elle a ouvert une enquête pour “réalisation d’une activité commerciale non autorisée et non-respect des mesures de protection face au virus”. Les initiateurs de l’événement risquent une amende de 10.000 euros.

En effet, les promoteurs de la soirée ont vendu des tickets pour une valeur de 9.000 euros au total. Les tours-opérateurs et bars de plage de Lloret de Mar dénoncent ce procédé où les “touristes sont anarqués” à travers des packs d’activités et bracelets dont “ils ne peuvent pas profiter” expliquent-ils.

Coronavirus Catalogne : beuveries à Barcelone

La fête de Lloret de Mar n’est pas la seule. Le 22 août dernier, un restaurant musical de la commune de Queixans en Cerdagne a réuni 300 personnes. Dans cet endroit en plein air, les participants étaient sans masque, et ne respectaient pas les distances de sécurité. Bon nombre fumaient également, alors qu’il est interdit de fumer en Espagne lorsqu’il y a moins de deux mètres entre des personnes. Situé non loin de la frontière française, l’établissement Badiu a laissé les clients danser un peu avant sa fermeture à 01h du matin. Ce n’est pas la première fois que l’endroit est dénoncé a expliqué la police.

Du côté de Barcelone, c’est une fête de 160 personnes que les polices catalane et municipale ont démantelé dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29 août. Convoquée sur les réseaux sociaux, les participants étaient réunis dans un entrepôt du quartier de Sants. Un a été arrêté pour trafic de drogue et huit autres pour détention de stupéfiants.

Dans la capitale catalane, les beuveries se sont multipliées. Durant la semaine du 10 au 16 août, la police a détecté 5.500 personnes en train de faire des botellones. 200 plaintes ont été déposées pour cette raison. Pour freiner la propagation du coronavirus, les rassemblements de plus de dix personnes sont interdits en Catalogne.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales