La famille Franco condamnée à rendre un manoir du dictateur

par Rédaction Equinox

La justice espagnole a condamné six petits-enfants du Général Franco à restituer à l’État un domaine immobilier acquis illégalement par le dictateur et que la famille continuait à utiliser.

Le tribunal de La Corogne dans le nord-ouest du pays a statué sur la plainte déposée en 2019 par le gouvernement socialiste pour récupérer le manoir de Pazo de Meirás qui servait de villégiature estivale au dictateur.

Un proche du dictateur lui avait offert le domaine lors d’une donation en 1938, en pleine guerre civile. Le tribunal a déclaré la «nullité»  de la donation en 1938 car la propriété a été offerte «au chef de l’État, et non pas à Francisco Franco à titre personnel».  La tentative de régularisation faite en 1941 par Franco a aussi été rejetée par le tribunal qui la considère comme «un simulacre».

La demeure située près de l’océan a été saisie l’année dernière par le conseil régional de Galice qui a estimé qu’il s’agissait d’un monument d’intérêt culturel devant être ouvert au public. Mais la famille de Franco s’opposait à cette décision, affirmant qu’il s’agissait de sa propriété privée.

Pazo de Meirás - Wikipedia, la enciclopedia libre

La justice espagnole condamne donc la famille de Franco à restituer le bâtiment, sans pouvoir prétendre à une indemnisation des dépenses engagées pour maintenir en état la propriété. Les descendants de Franco ne peuvent pas être considérés comme les propriétaires du domaine depuis la mort du dictateur en 1975, ajoute la sentence.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales