Risque d’émeutes à Barcelone, la police en alerte maximale

par Rédaction Equinox
émeutes à Barcelone

Face à la sentence qui va destituer le président catalan Quim Torra, les Mossos d’Esquadra craignent des émeutes à Barcelone. Ils ont activé le plan Minerve. 

Quim Torra vit ses dernières heures de président de la Catalogne. Aujourd’hui ou dans les prochains jours le Tribunal suprême espagnol, contacté par Equinox, confirmera la sentence le condamnant à une peine d’inéligibilité. Torra est poursuivi pour ne pas avoir retiré des symboles indépendantistes sur la façade du siège du gouvernement durant la campagne électorale du printemps dernier.

Malgré la pandémie, des troubles urbains peuvent survenir à Barcelone après la publication de la sentence. L’extrême gauche indépendantiste a déjà appelé à la mobilisation. En raison du Covid, il y a aura moins de monde dans les rues qu’à l’automne dernier. En octobre 2019, la condamnation des leaders catalans à des peines de prison ferme pour la déclaration d’indépendance, avait conduit des centaines de milliers de personnes à descendre dans les rues de Barcelone. Un terrain propice pour quelques milliers de casseurs, qui en attaquant la police, ont alors provoqué les plus violentes émeutes de ces 80 dernières années en Catalogne.

Risque d’émeutes à Barcelone

Face aux risques à venir dans les prochaines heures ou les prochains jours, les Mossos d’Esquadra ont activé le plan Minerve en alerte maximale. Ce plan demande à tous les agents anti-émeutes de Catalogne – l’équivalent des CRS français – d’être disponible à partir de maintenant.

Selon une information fuitée par El Periódico, le commissaire en chef Eduard Sallent a communiqué dans une note interne hier, jeudi 24 septembre, que les agents qui ne sont pas en service doivent être joignable et de garde. La mesure concerne les effectifs de la Brigada Mòbil qui sont principalement affectés à la sécurisation de Barcelone et les ARRO pour le reste de la Catalogne.

La police renforce la sécurisation permanente devant les palais de Justice. Celui qui a condamné Quim Torra : le Tribunal Supérieur de Justice catalan situé à côté de l’Arc de Triomf à Barcelone, mais aussi le complexe de la Ciutat de la Justícia à l’Hospitalet.

Lire aussi : Quim Torra devant ses juges pour être destitué

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales