L’Apolo et le Razzmatazz en danger de mort

par Nico Salvado
razzmatazz apolo

Traversée du désert pour deux établissements mythiques de Barcelone qui pourraient ne plus rouvrir leurs portes : l’Apolo et le Razzmatazz.

La deadline est fixée début novembre. A cette date, l’Apolo et le Razzmatazz pourraient déposer le bilan. Double peine pour ces établissements qui ne peuvent plus organiser de soirées clubbing, ils sont également dans l’impossibilité de monter des concerts. Contrairement aux bars musicaux de Catalogne qui ont reçu l’aval du Procicat (Plan de Protection Civile de Catalogne) pour continuer leur activité.

Les concerts : un moyen de survivre

L’Association des Salles de Concert de Catalogne est sur les nerfs. Sa présidente Carmen Zapata était sur le point d’obtenir du ministère catalan de la Santé, l’autorisation pour les discothèques de rouvrir uniquement pour organiser des concerts. Cette mesure permettrait de sauver ces établissements, comme l’expliquait dans nos colonnes la semaine dernière Ramon Mas, vice-président du syndicat des boîtes de nuit barcelonaises.

Lire aussi : Ramon Mas : “En Espagne, la nuit est le coupable idéal pour le Covid”

Les discothèques ont jeté l’éponge, elles ne font plus de demandes d’ouverture pour organiser des soirées clubbing. Elles tirent un trait sur les grands rendez-vous festifs à venir, tels que Halloween et le Nouvel an. Pour ne pas mourir, la seule option est donc le retour de la musique vivante dans les murs du Razzmatazz et de l’Apolo.

Ces derniers pointent du doigt la stigmatisation du secteur de la nuit, en précisant que les théâtres ont repris leur activité, au même titre que les salles de spectacle comme le Palau de la Musica ou le Liceu.

“Nous ne pouvons pas permettre qu’un jour Barcelone se réveille sans son tissu musical et ayant perdu ses salles emblematiques” conclut tristement Carmen Zapata.

 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales