Les indépendantistes veulent bloquer Barcelone vendredi

par Nico Salvado
indépendance barcelone

Le souverain espagnol sera à Barcelone, ce vendredi 9 octobre. Les indépendantistes catalans veulent bloquer la ville en signe de protestation.

Afin de remettre un prix aux start-up innovantes du secteur digital, le Roi d’Espagne Felipe VI et le Premier ministre Pedro Sanchez seront en déplacement officiel dans le cadre de la Barcelona New Economic Week ce vendredi. Le Roi et le Premier ministre visiteront notamment les stands de Seat et Movistar.

Les indépendantistes dans la rue

Les indépendantistes catalans entendent bloquer la ville afin de protester contre la venue du chef d’État espagnol. L’association Aseamblea Nacional de Catalunya (ANC)  dénonce que “l’État espagnol envoie ses plus hauts représentants visiter la Catalogne dans une nouvelle spirale de répression, de violation des droits fondamentaux, d’injustice et d’utilisation non démocratique des tribunaux”.  Une référence à la récente destitution de Quim Torra de la présidence catalane.

Servihabitat será el patrocinador principal de la Barcelona New Economy Week (BNEW)

Le Roi commencera son déplacement officiel  à 10h, c’est donc au même moment que les indépendantistes vont tenter de bloquer la ville. Le Roi sera présent dans l’enceinte d’Estació de Francia, mais les blocages pourraient  dépasser cet épicentre.

L’ANC organise une chaîne humaine qui respectera les distances sociales précise les organisateurs. Comme à son habitude l’association a découpé la ville en tronçon et organise un déploiement de militants de manière méticuleuse. L’ANC entend déployer sa chaîne humaines dans les endroits suivants : Monument Collom, carrer del Parc, plaça Medinaceli, carrer de Boltres, carrer de la Plata, Via Laietana, Pla de Palau, carrer Comerç, Passeig Picasso.

Les groupuscules des Comités de Défense de la République (CDR) – à l’origine des emeutes de l’automne dernier – seront également sur le terrain à la même heure. Les CDR veulent bloquer Barcelone “pour lutter contre l’héritier politique de Franco” selon les termes utilisés par le groupuscule  sur son compte Twitter et Télégram.

Los CDR de Barcelona, preparados para boicotear al Rey

Enfin l’association Omnium changera symboliquement les panneaux des rues de Barcelone portant le nom du roi.

Lourd dispositif policier

Face à ces menaces, les polices catalanes et espagnoles activent un lourd dispositif. L’intégralité des différents services de polices sont mobilisés.

Les forces anti-emeutes en premier lieu. La Brigada Mobil des Mossos d’Esquadra  déploiera 400 hommes à Barcelone et 300 dans le reste de la Catalogne via les ARRO. Ces équivalents des CRS français seront secondés par les agents de la sécurité citoyenne.  La brigade canine, les forces spéciales des GEI (équivalent du GIGN français), les services secrets et la brigade anti-terroriste espagnole seront sur le terrain, et dans les airs via l’hélicoptère Helix des Mossos d’Esquadra.  Les agents de circulation et la Guardia Urbana de Barcelone géreront le trafic routier.

Boycott institutionnel

La maire de gauche radicale Ada Colau, le président du parlement Roger Torrent et les ministres du gouvernement catalan boycotteront les actes institutionnels de ce festival. Les indépendantistes afin de protester contre la destitution de Quim Torra et Ada Colau en raison des “mauvaises pratiques du Roi”. La maire fait ainsi allusion aux affaires de corruption du roi émérite, Juan Carlos, qui secouent la maison royale espagnole depuis cet été.

Alors que la plupart des événements de Barcelone sont annulés et que le Mobile World Congress est en ballottage en raison de la pandémie, la Barcelona New Economic Week  est le premier grand salon de 2020.

 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales