La Boqueria : « de meilleur marché du monde au pire de Barcelone »

par Leslie Singla

Le marché de la Boqueria à Barcelone, accueillait pas moins de 50.000 visiteurs quotidiens avant la pandémie, se retrouve vidé de ses clients. Les stands survivent face à leur futur incertain. Reportage. 

« La situation est chaotique, il n’y a personne » s’attriste José Luis. Le Catalan travaille pour la boucherie Soler Capella depuis treize ans et dans le marché de la Boqueria depuis vingt ans. « Même le chef ne vient plus, ça lui provoque une crise de nerfs de voir ça » confie-t-il. Si les journées s’avèrent compliquées depuis le début de la pandémie, le coup de grâce a été porté par la fermeture des restaurants en Catalogne il y a une semaine. « Habituellement, nous fournissons entre 35 et 40 établissements par jour, aujourd’hui seulement trois, proposant de la nourriture à emporter » explique-t-il.

marché barcelone

José Luis

En cette matinée du mois d’octobre, les allées de la Boqueria sont quasi-vides, beaucoup de rideaux sont baissés, les clients se font rares. « J’avais espoir que les habitants reviennent au marché pour acheter de bons produits afin de se préparer des dîners chez eux, mais ce n’est pas le cas se désole José Luis. Et il ne faut pas se fier aux apparences, parmi les passants, il y a des employés encore au chômage partiel qui viennent se balader car ils s’ennuient chez eux depuis mars ».

boqueria barceloneVivre sans touristes

À Barcelone, La Boqueria se distingue des autres marchés municipaux. Il fonctionne de la même manière, mais sa clientèle est essentiellement composée de touristes. Avant la pandémie, le lieu recevait environ 50.000 visiteurs par jour, voire plus en haute saison, selon des estimations de la mairie. « Ce marché était le meilleur du monde, maintenant c’est le pire de Barcelone ». Le constat est sans appel pour Sergio Lopez, gérant de Marcos. Situé à l’entrée de la Boqueria, son stand de jambon ibérique existe depuis 1973. « Il appartenait à mon père, ici 90% des stands sont des entreprises familiales » précise-t-il.

marche boqueria barcelone

Sergio Lopez devant son stand

« Les seuls touristes que nous avons eu sont des Français, quelques Barcelonais profitent de redécouvrir la Boqueria sans la foule. Mais nous vendons des produits plutôt chers, les habitants en achètent ponctuellement » ajoute le professionnel.

Du côté des fruits et légumes, l’ambiance reste la même. Willy travaille depuis vingt ans chez Balbina Ampurdanés, « les jeunes ne sont pas habitués à faire leurs courses au marché c’est dommage, c’est triste ». Il explique qu’il travaille avec une personne sur le stand, au lieu de cinq ou six habituellement, « et à 15h maximum je plie, comme le lieu est désert ». « Le futur est incertain, même si on peut payer notre loyer en plusieurs fois, nous devons le même montant à la mairie, et les touristes ne sont pas prêts de revenir » indique Willy.

boqueria barcelone

Willy

Une situation appliquée à tout le quartier

Sans touristes à Barcelone, la seule option serait d’attirer à nouveau les habitants. Mais c’est peine perdue pour Sergio. « Ici, il manque l’ambiance de quartier contrairement à d’autres zones. Qui va venir se balader en centre-ville ? Les boutiques sont soit touristiques, chères ou n’ont pas rouvertes. Et il n’est même plus possible de prendre un café en terrasse » déclare-t-il. Si des établissements ont fermé leurs portes définitivement à Ciutat Vella, les stands de la Boqueria survivent grâce aux petits loyers. « Nous avons de la chance car nous sommes un marché municipal, alors que sur la Rambla, les prix peuvent s’envoler jusqu’à 30.000 euros par mois » confie le gérant.

À quelques mètres de là, les quelques clients présents semblent être rassemblés autour des stands de poissonnerie. Cinq générations se succèdent à la tête de Peixos Ripoll Estera. Jaume Ripoll confirme également que le problème de la Boqueria vient du manque de Barcelonais dans le quartier. « Nous réussissons à nous sauver en proposant de la vente en ligne » explique le Catalan. « Le futur est incertain, tant que le vaccin ne sera pas sorti nous allons devoir supporter tout ça ».

Barcelone marché

Jaume Ripoll

En attendant, la vie du marché continue tant bien que mal. La Boqueria fête cette année son 180e anniversaire. Pour l’occasion, le lieu a inauguré un nouvel espace pour accueillir des activités où « les habitants et professionnels pourront approcher la gastronomie et ses nouvelles tendances » avait déclaré la conseillère municipale Montserrat Ballarín en ce début de mois. Toutefois, l’organisation d’événements dépend des restrictions en vigueur, les Barcelonais et professionnels devront donc encore patienter.

Le marché de la Boqueria à Barcelone

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales