Des millions de tests rapides en Catalogne: un début de solution?

par Leslie Singla
santé publique Barcelone

Depuis quelques jours, la Catalogne se dote de tests antigéniques pour détecter le Covid-19. Appelés également « tests rapides », ils permettent d’obtenir un résultat dans les quinze minutes maximum. Solution réelle ou complément, éléments de réponse.

Depuis le début de la pandémie, les cas de coronavirus sont majoritairement détectés à l’aide de tests PCR, consistant à effectuer un prélèvement « naso-pharyngé ». Mais les résultats mettent minimum 24h, voire plusieurs jours, avant d’être connus des patients. Le laboratoire de l’hôpital Vall d’Hebron, qui concentre à lui seul la majorité des PCR réalisés dans les centres de santé publique de Barcelone, se retrouve parfois débordé. À titre d’exemple, entre le 21 et le 27 octobre, environ 30.000 tests PCR ont été réalisés quotidiennement en Catalogne et jusqu’à 48.000 en une journée. Le système de santé public catalan a la capacité de réaliser entre 20.000 et 25.000 tests par jour en moyenne, avec des pics pouvant aller jusqu’à 35.000.

Pour pallier cette situation, le gouvernement catalan mise sur une autre méthode de dépistage : les tests antigéniques. Leur avantage ? Le résultat est obtenu en dix à quinze minutes. Il s’effectue également par un prélèvement dans le nez, mais il cherche des antigènes, plus précisement des protéines, présents à la surface du virus. Il ne nécessite donc pas d’analyse en laboratoire, une bande colorée indique si la personne est positive ou négative. Il assure un gain de temps, mais aussi d’argent. Un test antigénique coûte environ 4,5 euros « soit moins cher qu’un test PCR » indique le gouvernement catalan.

05

Le 21 octobre dernier, la Generalitat indiquait que les premiers tests antigéniques ont été réalisés en Catalogne. 1.641 ont été effectués dans 161 centres sanitaires du territoire, permettant de détecter 375 personnes positives. La communauté autonome a distribué dans les centres de santé et les services d’urgence les premières 500.000 unités, provenant de la première commande d’un million de tests. Une suivante de deux millions est également attendue.

Efficacité limitée

Si ce dépistage permet de désengorger les laboratoires et d’isoler le jour-même les personnes positives, il a tout de même ses limites. La Generalitat indique elle-même que le test permet d’identifier les personnes souffrant « d’une infection de SARS-CoV-2, en particulier si le test s’effectue durant les cinq premiers jours de manifestation des symptômes » en raison de la présence de protéines du virus.

« Le meilleur test reste le PCR, mais l’antigénique est pratique en donnant les résultats rapidement et en étant moins cher. Plus il y a de cas dans une communauté autonome, moins il y a de probabilité d’erreur » a expliqué Jacobo Mendioroz, coordinateur de l’unité de suivi du Covid-19 en Catalogne.

D’autre part, les pharmacies pourraient être également une option pour alléger les laboratoires et centres de santé, mais ce n’est pas à l’ordre du jour. « Une personne allant en pharmacie ne peut pas faire de test de Covid-19, ni pour les équipes de travail, mais le secteur a offert sa collaboration au ministère de la Santé catalan en cette période d’urgence sanitaire, que ce soit pour réaliser un test ou pour la vaccination » explique Laura Clavijo, responsable communication de la Fédération des Associations des Pharmacies de Catalogne (FEFAC), contactée par Equinox. La Fédération précise qu’avec 3.236 pharmacies sur le territoire et 99% de la population en ayant une dans son quartier, elles offriraient de vraies opportunités de collaboration avec le système de santé.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales