France et Espagne, les plus réticents au vaccin contre la Covid

par Nico Salvado
Publié le Modifié le
vaccin contre la Covid

L’euphorie soulevée lundi lors de l’annonce de l’accélération de l’arrivée du vaccin contre la Covid pourrait être l’arbre qui cache la forêt : près de la moitié des Français et un tiers des Espagnols n’ont pas l’intention de se faire vacciner. 

« Il n’y a pas de raison que le vaccin soit obligatoire, le gouvernement va expliquer la vérité et la vérité c’est que le vaccin sauve des vies » affirmait mercredi le ministre de la Santé espagnol Salvador Illa. Les gouvernements ont donc du pain sur la planche si l’on en croit le sondage Ipsos paru le 5 novembre dernier et réalisé auprès de plus de 18.000 adultes de 15 pays différents. On y apprend que 46% des Français et 36% des Espagnols n’ont aucunement l’intention de se faire vacciner.

Par ailleurs, les Français et Espagnols pourraient ralentir considérablement la course contre la montre qu’envisagent les gouvernements. Salvador Illa ambitionne qu’au mois de mai, un nombre considérable d’Européens soient vaccinés pour enrayer la pandémie.

Hors, sur la moitié de Français qui envisage de se faire vacciner, 38% veulent attendre trois mois et 54% un an après la sortie du vaccin. Seul 12% des personnes favorables au vaccin veulent en bénéficier dès sa sortie. Des chiffres similaires en Espagne : 38% veulent attendre trois mois et 60% un an. Une petite minorité de 13% souhaite se faire vacciner dès l’obtention des flacons.

Rendre le vaccin obligatoire ?

Principalement, la méfiance vis-à-vis de possibles effets secondaires et de tests cliniques trop rapides sont la cause de ces chiffres bas.

« Pour le moment ce n’est pas à l’ordre du jour, mais rendre le vaccin obligatoire n’est pas totalement exclu » a ajouté mercredi le ministre de la Santé espagnol.

Salvador Illa

Yannick Jeannot, le chef d’Europe Ecologie Les Verts en France s’est prononcé sans ambages que le vaccin soit obligatoire dans les plus brefs délais.

Classement mondial

Les pays les plus favorables à la campagne de vaccination sont : l’Inde (87%), la Chine (85%), la Corée du Sud (83%), le Brésil (81%), l’Australie (79%), le Royaume-Uni (79%), le Mexique (78%), le Canada (76%), l’Allemagne (69%), le Japon (69%), l’Afrique du Sud (68%), l’Italie (65%), les Etats-Unis (64%).

Il faut relativiser ces chiffres. Parmi les populations favorables au vaccin, une moyenne de 72% des personnes attendra un an pour subir l’injection. Seule une moyenne de 22% le fera immédiatement dès la sortie du vaccin.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales