Vaccin Covid : 60% des Espagnols croient au complot

par Nico Salvado
Publié le Modifié le
voyager en Espagne




Près de 6 personnes sur 10 vivant en Espagne pensent, que d’une manière ou d’une autre, le vaccin contre la Covid cache une conspiration quelconque. Le chiffre est fort et est extrait d’une enquête réalisée entre le 30 octobre et le 6 novembre par 40dB pour le journal El Pais

Les récentes polémiques vont apporter de l’eau au moulin des détracteurs du vaccin. La semaine dernière, le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a vendu pour 5,6 millions de dollars de ses actions du laboratoire, le jour de l’annonce par le groupe de bons résultats sur l’efficacité du vaccin. Forcément, après avoir rendu public une efficacité du vaccin de 90%, Pfizer s’est envolé en bourse.



Depuis cette annonce, on assiste à une surenchère de statistiques : le vaccin russe Sputnick obtiendrait 92% d’efficacité et celui de Moderna 95% selon les communiqués de presse des laboratoires. A chaque fois même scénario : l’annonce d’une fin prématurée de la pandémie provoque une envolée du titre boursier. Des séquences de très mauvais goût amalgamant finance et médecine, qui donnent le tournis à des sociétés ne comprenant pas la fulgurance de la production de ce vaccin.

L’Espagne et les théories complostistes

Deux poncifs conspirationnistes sont eux rejetés majoritairement par la population. Seuls 8% des Espagnols sont persuadés que le réseau 5G propage la Covid. Uniquement 15,8% des habitants de l’État espagnol pensent que la Covid n’est pas plus dangereuse qu’une grippe. En revanche 65% des Espagnols pensent que le virus a été créé dans un laboratoire.

 Lire aussi : Covid Espagne : la rumeur du complot ne fait que commencer

L’Espagne timide pour se faire vacciner

Des doutes qui transparaissent dans le reste de l’enquête. 24,1 % des Espagnols sont prêts à se faire vacciner le plus rapidement possible. 20,6% souhaitent laisser passer quelques mois afin de voir comment tournent les événements. 9.3% disent vouloir se faire vacciner seulement si cela est strictement nécessaire. Enfin, 13.1 % des Espagnols ne souhaitent en aucun cas recevoir une injection du vaccin.

Les Espagnols refusent de manifester

En revanche, le consensus est net dans le refus de manifester.

81% des Espagnols refusent de manifester contre les restrictions. 60.1 % ne souhaitent pas manifester pour se solidariser avec les secteurs affectés, et 53.5 % refusent de sortir dans la rue en faveur de la santé publique.

 L’Espagne pessimiste 

Après 9 mois de cauchemar, les Espagnols ont du mal à voir la fin du tunnel. A la question « combien de temps faudra-t-il pour retrouver une vie normale comme avant le déclenchement de la pandémie », la plus grande partie (43%) répond dans deux ans. 39% pensent qu’il faudra entre un an et deux ans. 9.3 % qu’il faudra entre six mois et un an. 7% sont extrêmement pessimistes pensant que la pandémie ne prendra jamais fin, tandis que les optimistes qui pensent que la fin est pour dans moins de 6 mois ne sont que 1.6%.



LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales