Barcelone s’active pour sauver ses plages

par Leslie Singla
Publié le Modifié le

Face à l’urgence climatique, la municipalité se mobilise pour sauver les plages de Barcelone. Elle lance un groupe de travail pour mettre en place des solutions.

L’avenir des plages inquiète la mairie de Barcelone. Ces dernières se réduisent de plus en plus année après année. Pour y remédier, elle a créé un groupe de travail pour freiner leur dégradation, face au changement climatique. Il est formé par des experts en projets côtiers et changement climatique, actifs dans différents centres d’investigation, universités et prestigieuses entités, et de professionnels de la mairie.

Ils devront planifier les différentes actions. Le conseiller municipal, Eloi Badia, explique que l’objectif est de « faire une gestion durable des plages car nous sommes en train de nous retrouver sans sable ». Ainsi, les mesures proposées auront pour horizon 2030 – 2050. Elles viseront la perte de sable sur le littoral, de plus en plus importante, ainsi que l’usage des plages et la biodiversité.

Concrètement, le groupe de travail devra définir les premières propositions pendant un an. Après diagnostic, les experts débattront des alternatives de modèle, définiront les critères et possibilités pour la transformation et gestion des plages. « Il faut agir urgemment et de façon catégorique pour préserver l’écosystème du littoral » précise la mairie.

Des plages de Barcelone réduites

Si Barcelone se préoccupe de ses plages, c’est en raison de leur réduction de taille. En janvier dernier, suite à la tempête Gloria, les experts alertaient que les plages avaient perdu au moins deux mètres de largeur et surtout, qu’elles ne retrouveraient jamais leur aspect d’auparavant.

Mais avant Gloria, les plages devenaient déjà de plus en plus petites. L’exemple le plus frappant reste la plage de Montgat en banlieue de Barcelone, qui a perdu 70% de sa superficie depuis 2014 indiquait Daniel Palacios, responsable des plages à l’Aire Métropolitaine de Barcelone (AMB), il y a plusieurs mois.

Si du sable artificiel est déposé sur les plages barcelonaises chaque année, elles perdent quand même environ 40.000 m³ en parallèle. Celle de la Barceloneta s’est réduite de 57% entre 2010 et 2019, celle de Nova Icària de 71% et celle de Mar Bella de 85%, toujours sur la même période, selon les derniers chiffres publiés.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales