Clara Prats : « Tout laisse à penser que la Catalogne entre dans la 3e vague de Covid »

par Nico Salvado

Clara Prats est chercheuse à l’Université Polytechnique de Catalogne. Elle fait partie de BIOCOMSC, le groupe de recherche chargé du suivi quotidien de l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en Catalogne. Interview. 

Le nombre de contaminations repart à la hausse, le taux de reproduction s’accélère, comment expliquer la situation actuelle en Catalogne ?

Ces contagions ne sortent pas de nulle part. C’est une conséquence directe de l’augmentation des interactions sociales depuis la réouverture des bars, restaurants et d’une partie de l’activité commerciale. C’est également le résultat des jours fériés entourant le pont de la Constitution. Les personnes ont commencé à circuler à partir du 4 décembre.

Comment seront les prochains jours et prochaines semaines ?

Extrêmement compliqués. Nous sommes dans une phase de croissance. Dans ce cas de figure, la hausse ne s’arrête pas du jour au lendemain. Ce que nous voyons dans d’autres pays d’Europe qui ont relâché leurs mesures de restrictions est angoissant. Je pense que nous prenons le même chemin que la Hollande, le Danemark ou l’Allemagne.

Est-ce la troisième vague en Catalogne

Plus les jours passent, plus tout semble confirmer que la Catalogne entre dans la 3e vague.

La gouvernement catalan veut durcir son « plan de Noël », quelles sont les mesures adéquates ? 

Il faut retirer l’exception de pouvoir se réunir à 10 personnes lors des réveillons et garder la norme actuelle de 6 personnes faisant partie de la même bulle sociale.

Par ailleurs, nous sommes dans une situation extrêmement complexe. Bien sûr, il faut tenir compte de l’épidémie. Mais nous devons aussi penser à l’économie et à la situation émotionnelle des personnes. Je pense à nos aînés qui sont seuls toute l’année et qui attendent de nous voir pendant les fêtes. Alors fêter Noêl, n’est pas forcément faire un repas en famille, ça peut être aussi une balade avec les personnes âgées dans la forêt pour se voir en plein air. Si des réveillons en espace clos sont organisés, nous allons au désastre.

Beaucoup de Français qui ont une résidence secondaire en Catalogne veulent venir y passer les fêtes.  Y a-t-il un risque pour eux et pour les résidents ?

Si c’est juste venir passer les vacances et rester dans sa résidence sans contact avec des amis, ni interaction sociale, il n’y a pas de risque. Ce n’est pas faire un trajet en voiture le risque, c’est d’avoir une forte activité une fois sur place.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales