Barcelone : un week-end de fêtes clandestines

par Camélia Balistrou

Week-end compliqué pour la police qui s’est trouvé face à de nombreux fêtards ne respectant pas les restrictions en vigueur. Dans certains cas les individus sont devenus violents envers les forces de l’ordre. 

Photo de couverture : Guàrdia Urbana de Barcelone

L’émeute de Pallejà

Probablement la fête qui a le plus mal tourné du week-end. Un groupe d’individus a attaqué une patrouille de policiers, samedi soir à Pallejà à 19 kilométres à l’ouest de Barcelone. Alors, en plein couvre-feu, les jeunes en question étaient en train de faire la fête et ne respectaient pas les mesures sanitaires en vigueur, notamment le port du masque. 

Une cinquantaine de personnes ont lancé des objets sur la voiture de patrouille des forces de l’ordre et ont proféré des insultes à leur encontre. Les jeunes ont encerclé le véhicule et les policiers dans la rue. Des fourgons anti-émeutes sont ensuite arrivés pour contenir les débordements. Rapidement, le groupe de jeunes s’est dispersé. Deux mineurs ont été placés en garde à vue et présentės à la justice.

Agressions de policiers à Matadepera

Deux agents de la police municipale Matadepera, dans la grande couronne de Barcelone, ont été pris à partie et blessés ce samedi vers 22h, alors qu’ils tentaient de mettre un terme à une fête illégale qui se tenait dans un appartement de cette ville catalane. Un groupe de personnes violant le confinement municipal et le couvre-feu s’est réuni pour monter une fête illégale. Alerté par les voisins, les policiers ont fini à l’hôpital après une agression par au moins deux individus. Des renforts policiers ont repris le contrôle et deux personnes ont été arrêtées et traduites en justice en tant qu’auteurs présumés d’outrage contre les forces de l’ordre. 

Un restaurant de Barcelone organise une soirée clandestine

Soixante-dix personnes se sont rassemblées samedi soir dans un restaurant de la rambla de Catalunya de Barcelone. La Guardia Urbana, via Twitter a expliqué que les mesures sanitaires n’étaient pas respectées. C’est pourquoi, en arrivant sur les lieux, la police locale a dénoncé le responsable des lieux et les 67 autres personnes qui se trouvaient sur place et qui faisaient la fête.

Une plainte a été déposée contre le propriétaire des lieux et les participants

Une fête silencieuse mais illégale dans un appartement de Barcelone

Vendredi soir, un groupe de policiers a évité la tenue d’une fête illégale dans un appartement de la Gran Vía, dans l’Eixample. Les organisateurs avaient préparé une fête « silencieuse » au vu du matériel saisi par les forces de l’ordre : vingt casques audio bluetooth et une table de mixage. Grâce à ce système sonore, aucune personne extérieure ne pouvait entendre la musique. La Guàrdia Urbana a été alertée par des voisins intrigués par la présence de ce matériel musical dans leur bâtiment, a expliqué une source policière à l’agence de presse espagnole Efe.

Lorsque les agents sont entrés dans l’appartement, la fête n’avait pas encore commencé. Seuls trois personnes, probablement les organisateurs, étaient présentes à ce moment-là. Une vingtaine de personnes était attendue d’après le nombre de casques audio à disposition. Les forces de l’ordre ont donc saisi tout le matériel.

La maison où devait se tenir la fête ne disposait pas de licences nécessaires pour organiser des célébrations de ce type. À savoir que les mesures restrictives dues à la pandémie de Covid-19 empêchent la tenue de fêtes de ce type mais aussi les réunions de plus de 6 personnes dans un espace clos.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales