Les hôpitaux catalans au bord de la saturation

Par Nico Salvado
hopitaux catalans

Le corps médical et les directeurs d’hôpitaux catalans tirent la sonnette d’alarme. Chaque jour, la Catalogne se rapproche de la saturation des services de réanimation du système sanitaire. 

Les derniers pointages du ministère catalan de la Santé ont rapporté un total de 3 038 personnes hospitalisées (+90 en 24 heures) et 684 patients (+9) admis en soins intensifs. De fait, les hôpitaux ont dû déprogrammer toutes les opérations non urgentes de patients devant passer par un service de réanimation. Il faut attendre en moyenne 223 jours pour être opéré en Catalogne. Le problème des listes d’attente n’est pas nouveau en Catalogne, il existait déjà avant la pandémie. Cependant, la saturation des services de réanimation par des patients Covid ralentit encore plus.

Si la tendance continue à la hausse, les hôpitaux ne pourront plus accueillir les personnes en situation d’urgence (accident par exemple) qui doivent passer par un service de soins intensifs. C’est pourquoi les demandes de confinement à domicile se multiplient de la part des médecins et des directeurs de centres hospitaliers.

« La situation est vraiment instable du point de vue des hôpitaux et des centres d’attention primaire (CAP)  » avertit ce matin sur Catalunya Ràdio le chef du service de médecine préventive et d’épidémiologie de l’Hospital Clínic, Antoni Trilla. Dans cet hôpital « nous sommes dans une situation très proche de la saturation du service de soins intensifs » s’inquiète le docteur. « Sur les 80 places disponibles en réanimation, il y a déjà 51 lits occupés par des patients de Covid-19 à l’Hospital Clínic » précise Trilla qui explique avoir ouvert de nouvelles salles provisoires comme lors de la première vague. 

Pour autant, il n’y aura pas de confinement à domicile. « Pour des raisons économiques » ont expliqué le président de la Catalogne par intérim Pere Aragones et le principal consultant sanitaire du gouvernement Josep Maria Argimon. « Nous avons besoin d’un confinement à domicile, mais nous n’avons pas les moyens financiers de la France ou de l’Allemagne pour le mettre en place » se désole Argimon.

Quelle sortie de crise pour les hôpitaux catalans ?

La Catalogne doit-elle se résoudre à voir son système sanitaire exploser avec un nombre de victimes mortelles plus fort que lors du printemps 2020 ? Pas forcément, car il reste une lueur d’espoir. Le nombre de contagions est à la baisse depuis deux jours. D’ailleurs l’indice de reproduction (Rt) n’est pas si mauvais, étant situé à 0.93. Une moyenne de 100 personnes malades en infectent 93. À ce stade, il faut se rappeler que les autorités sanitaires recommandent d’avoir un Rt inférieur à 1 pour garder la transmission sous contrôle.

L’incidence accumulée est aussi en recul. Si les choses vont mieux pourquoi parle-t-on d’un risque de saturation hospitalière ? Premièrement parce que l’incidence reste extraordinairement élevée. 667,67 malades pour 100 000 habitants lors des quatorze derniers jours en Catalogne. Il faut que l’incidence reste en-dessous de 200 pour 100 000. Nous en sommes encore loin. Deuxièmement, sans confinement, le nombre de malades dans les hôpitaux s’accumulent. Les cas graves se multiplient au-delà de ce que le système peut absorber.

Sans confinement à domicile, la Generalitat annonce d’ores et déjà que les mesures restrictives en cours (fermeture des restaurants à 15h30, des salles de sports, couvre-feu à 22h et confinement municipal) devront s’inscrire dans la durée.

 

Recommandé pour vous