En Catalogne, les agressions contre la police explosent

par Leslie Singla
Nouvel An à Barcelone

Les délits d’outrage à agents et rebellion contre la police en Catalogne ont augmenté de près de 45% au cours de l’année 2020. Les syndicats des Mossos signalent une « grande crispation sociale » en raison des restrictions. 

Les délits d’outrage et de rebellion contre les Mossos d’Esquadra et les diffents corps de polices de Catalogne ont augmenté de 44,5% en 2020, en comparaison avec 2019. Plus de 4.500 cas ont été enregistrés par la police, selon les données révélées par le journal espagnol El País. Ce chiffre est le résultat d’une année marquée par la pandémie. « Depuis Noël, il y a toutes les semaines un incident de ce type » indique le syndicat policier ErNE.

Au cours des derniers mois, les agents ont été plus exposés que d’habitude, afin de faire respecter les mesures en vigueur. Des sources policières constatent une société de plus en plus fatiguée. « Même pour une amende pour non-respect du port de la ceinture en voiture les gens s’énervent, ils posent sans arrêt des questions » expliquent-elles. L’augmentation des interactions entre les policiers et les citoyens aurait entraîné la hausse de ce type d’altercations. Pour Alberto Palacio, porte-parole du syndicat Uspac, « le respect envers la police est en train d’être perdu (…). La société est crispée, les droits et la vie sont limités ».

Baisse des vols avec violence

De son côté, le syndicat SME demande une meilleure répartition des effectifs policiers, pour éviter les patrouilles avec seulement un ou deux agents, devant faire face à de telles situations. Certains membres de syndicats accusent Miquel Samper, ministre de l’Intérieur catalan, de ne « pas faire le nécessaire pour protéger les agents ». Par ailleurs, ce dernier a précisé que la majorité des citoyens respectent les restrictions.

La hausse des délits d’atteinte aux forces de l’ordre contraste avec la baisse du nombre de délits, de 27% entre janvier et septembre 2020 en Catalogne. Les vols avec violence et intimidation ont connu une chute de 26% et les cambriolages de 32%.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales