Tourisme Espagne : tout savoir sur le passeport sanitaire digital

par Leslie Singla

Tourisme Espagne. Le passeport sanitaire digital pourrait bientôt devenir réalité. Il réunira toutes les informations des voyageurs liées au Covid-19, telles que les résultats de tests ou le certificat de vaccination. 

Depuis plusieurs semaines, la création d’un passeport sanitaire digital se prépare. L’Association internationale du transport aérien (IATA) prévoit de lancer son application gratuite au mois de mars, sous le nom de Travel Pass. Les compagnies aériennes auront la liberté d’y adhérer si elles le souhaitent. Beaucoup ont déjà montré de l’intérêt, puisqu’elles sont les premières intéressées par cette initiative. Iberia espère notamment pouvoir l’utiliser pour les vacances de Pâques.

« Nous sommes très limités par les restrictions de chaque pays, les quarantaines et les obligations de présenter des résultats de tests négatifs. Ces applications représentent une bonne option pour que les citoyens voyagent à nouveau avec toutes les garanties sanitaires » expliquait le département d’innovation et transformation digitale de la compagnie aérienne. « L’objectif est de redonner aux gouvernements la confiance nécessaire pour rouvrir les frontières aux voyageurs en se basant sur des données vérifiées » déclarait de son côté Santiago Montero, directeur général d’Aervio à Expansión.

Tourisme Espagne : faciliter les démarches

Concrètement, ce passeport sanitaire digital abritera toutes les données des voyageurs ayant un lien avec le coronavirus. Il présentera les résultats de tests Covid-19, le certificat de vaccination contre le coronavirus ou encore les conditions requises du pays de destination. Toutes ces informations devront voyager avec les passagers. Des applications tests existent déjà. Par exemple British Airways expérimente une version depuis ce mois-ci, pour des vols reliant Londres et les États-Unis.

Le passeport digital permettra de faciliter les démarches demandées, mais ce sont les autorités sanitaires du pays de destination qui imposent les conditions d’entrée comme le test PCR ou le vaccin. D’autres professionnels expliquent que l’application évitera l’utilisation de faux documents.

L’Europe avait déjà ouvert le débat en janvier dernier et l’Espagne avait affirmé être favorable à sa création. « C’est un élément très important pour garantir le retour à la mobilité avec sécurité » indiquait la ministre des Affaires étrangères Arancha González Laya.

 

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales