Protéger son ado sans le surprotéger

par Article partenaire

Quand notre ado se prend pour un adulte et que nous le traitons comme un bébé la situation peut vite se compliquer. A tort nous voyons des dangers partout et à tort il ou elle se croit déjà capable de gérer tout un tas de situations qui pourraient présenter un risque.

Bref, nous sommes accusés de surprotection, le désaccord pointe le bout de son nez et la communication fait défaut. Cette situation est la pire pour assurer la sécurité de nos ados. Alors, comment faire ? Bien sûr ils sont tous différents (et adorablement compliqués : c’est aussi pour ça qu’on les aime, non ?), mais les quelques conseils suivants devraient vous aider à éviter certains écueils.

Gardez le contact

Le premier risque quand la situation se tend un peu est de perdre le contact. Gardez bien ça en tête : il vous sera impossible d’assurer la protection de votre ado sans une communication sincère et sans tabous. L’un des meilleurs moyens de cultiver une relation proche et complice sera de trouver des activités communes qui vous sortiront de cette relation parent-ado. Un centre d’intérêt commun vous aidera à construire la relation de confiance dont vous avez besoin. Sport, activité artistique, tout ce qui vous permettra de prendre du plaisir ensemble et avec d’autres personnes autour créera un contexte positif. Attention : cela doit être sincère et partagé. Vous et votre ado devez vraiment y prendre du plaisir : que l’une ou l’autre des parties se force et le jeu sera faussé dès le départ !

Faites-lui confiance

Mis à part dans quelques cas extrêmes nos ados ne sont pas aussi inconscients que ce que nous pensons. Drogue, sexe, alcool, violence : ils ne vous ont pas attendu pour en parler entre eux et vous seriez certainement surpris de la sagesse de leurs conclusions. Donc : faites-lui confiance ! D’une part cela vous détendra sur le sujet, d’autre part votre ado s’en sentira valorisé et au final vous créerez ainsi un cercle vertueux qui ne demandera plus qu’à être entretenu.

Un œil discret et bienveillant

Tout en laissant votre ado aussi libre que les limites de la sécurité le permettent, restez tendrement vigilant. Qui fréquente-il ? Chez qui donc a lieu cette soirée ? Etc. Sachez où est votre ado et pourquoi. Sans parler de devenir l’œil de Moscou, certains outils technologiques peuvent aussi s’avérer utiles. C’est notamment le cas de ceux permettant de localiser un téléphone portable. Attention : si vous décidez de mettre cela en place il faut que ce soit une décision concertée. Il n’y aurait rien de pire que de le faire subrepticement et de vous faire ensuite pincer.

Enfin, n’oubliez pas : protection oui, surprotection non. Souvenez-vous de ce que vous étiez à son âge et du besoin de grandir, d’apprendre et de vous épanouir qui était alors le vôtre !

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales