4 millions de chômeurs en Espagne : pire record depuis 2016

par Leslie Singla
tourisme barcelone

Le pays passe la barre des quatre millions de chômeurs en Espagne, cinq ans après. L’affiliation à la Sécurité sociale progresse lentement.

La troisième vague de Covid-19 n’est pas sans conséquence pour le chômage en Espagne. Selon les données du ministère du Travail et de la Sécurité sociale, les restrictions élèvent à quatre millions de personnes. Un chiffre qui n’avait pas été atteint depuis cinq ans, soit avril 2016. En février, 44.436 personnes supplémentaires étaient sans emploi. Ce sont désormais 4.008.789 chômeurs en Espagne qui sont actuellement inscrits. La Catalogne enregistre 4.209 personnes de plus en février.

L’affiliation à la Sécurité sociale a augmenté, avec environ 20.000 actifs, formant un total de 18,85 millions d’affiliés. Mais cette hausse s’avère loin de celle de ces huit dernières années. Habituellement, février correspond à un mois de transition, après l’effondrement du mois de janvier.

Stabilité du chômage partiel

Le nombre de chômeurs augmente surtout dans le secteur des services, plus sensible aux restrictions liées à la pandémie. Il baisse dans le secteur de la construction et reste stable pour l’industrie. Les mesures contre le Covid-19 ont également provoqué une chute des contrats dans le secteur de l’agriculture.

En février, près de 900.000 personnes étaient au chômage partiel (ERTE en espagnol). À la fin du mois, une personne sur quatre en ERTE était à temps partiel. Depuis le mois de septembre, ces chiffres restent stables. Ils s’avèrent inférieurs au pic du premier confinement.

Tous les regards sont tournés vers le mois de mars, pour voir si la tendance se confirme ou si un relâchement des mesures pour Pâques sera bénéfique pour l’emploi.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales