Silent Disco, une piste de danse en plein air à Barcelone

par Camélia Balistrou
Silent Disco

Tous les dimanches, une centaine de Barcelonais se réunit dans les rues de la ville pour participer à des sessions de Silent Disco, une piste de danse en plein air. 

Après une année sans boîte de nuit, le manque de fête se fait ressentir. Pour y remédier, des Barcelonais se retrouvent chaque semaine en pleine rue, équipés d’un casque, pour danser entre amis. C’est le phénomène du Silent Disco.

Les participants se donnent rendez-vous via le groupe Telegram « Tribu Silent Disco » qui comporte plus de 1.200 membres. « Chaque jour, une dizaine de personnes rejoint le groupe » se félicite l’un des administrateurs, Roger Martín. « C’est un mouvement qui est apparu spontanément » raconte Roger, ingénieur de 46 ans, « à cause de cette situation particulière, les gens ressentent le besoin de danser. Ils se défoulent et s’amusent en pleine rue. »

Un phénomène lancé par une Française

Avant que le Silent Disco ne devienne le rendez-vous dominical de centaines de Barcelonais, le mouvement est importé à Barcelone en 2014 par la Française Olympe Barrier. « Avant de m’installer à Barcelone, je vivais à Montréal. Là-bas, il y a beaucoup d’événements décalés. Le Silent Disco en fait partie ».

Après avoir participé à son premier Silent Disco, la Française de 41 ans a été séduite et amusée par le concept. « Comme cela n’existait pas à Barcelone, mon compagnon et moi avons voulu lancer ce mouvement ». Olympe a créé une page Facebook. Très vite, les plus curieux ont répondu présent à l’événement. Son époux s’occupait quant à lui de la playlist, que les participants pouvaient télécharger avant le rendez-vous.

Lors du premier Silent Disco barcelonais, en avril 2014, une centaine de personnes y ont participé. « C’était très festif. On dansait avec des inconnus et la réaction des passants était drôle, se remémore Olympe. Parfois, les passants dansaient avec nous alors qu’ils n’avaient même pas de casque. »

Dès lors, des passionnés de musique ont repris le flambeau. Tous les dimanches, les nostalgiques des pistes de danse se réunissent et s’amusent tout en respectant les distances sociales. Prochain rendez-vous, dimanche 4 avril à 12 h au Parc del Fòrum.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales