Les Marseillais de Barcelone : « Être marseillais, c’est un sentiment »

par Leslie Singla
Publié le Modifié le

À Barcelone, les Français viennent des quatre coins de l’hexagone. Parmi les Barcelonais d’adoption se cachent des Marseillais, attachés ou non à leur ville d’origine. Témoignages.

« Marseille, c’est une ville féérique, mais avec ses inconvénients » confie Jérémie Toulis. Après dix ans de vie dans la cité phocéenne, le Français s’est installé en 2019 à Barcelone avec son épouse Marion et leurs deux enfants, Romane 10 ans et Gabin 8 ans. La famille avait envie de d’autres horizons. « La carte postale est sympa mais nous nous sommes lassés ». Barcelone s’est présentée comme l’option idéale pour le côté international « un enrichissement pour les enfants », tout en restant au bord de la mer Méditerranée.

marseillais barcelone

Jérémie, Romane, Marion et Gabin

S’ils apprécient leur vie à Barcelone, ils rendent tout de même visite à leurs amis de l’autre côté de la frontière. « Dix ans de notre vie, ça ne s’oublie pas comme ça » glisse Jérémie Toulis. Le Français avoue également être un fervent supporter de l’Olympique de Marseille. Car ce qui lie les Marseillais entre eux, c’est le football.

Barcelone ne manque pas de fidèles. Pour qu’ils se rencontrent, Philippe Saman a eu l’idée de créer un club dans la capitale catalane. « On se réunissait à plusieurs pour voir les matchs. Un jour, quand le directeur général de l’OM Laurent Colette m’a raconté que le club développait des groupes de supporters à l’étranger, je me suis lancé le défi d’en monter un à Barcelone » explique l’ancien directeur de la chambre de commerce française de Barcelone.

WhatsApp Image 2021 04 15 at 11.16.12

Premiers membres de l’OM Nation Barcelona,
François Bernard, Philippe Saman, Ferhat Dahak, Éric Mass et Rémi Vernay

OM Nation voit le jour officiellement en février 2020. La Covid a perturbé les réunions, mais elles reprendront à la fin de l’année si les conditions sanitaires le permettent. « Nous sommes déjà plus de soixante membres, venant de toutes les régions de France. On apprend à se connaître à travers une même passion c’est formidable. Plus qu’un club, l’OM c’est une identité, des valeurs » confie le fondateur. Philippe Saman se sent toujours Marseillais, même après quarante ans de vie à Barcelone. « Auparavant je me réunissais de façon informelle avec les anciens de l’école supérieure de commerce de Marseille, maintenant c’est autour du foot » ajoute-t-il.

Une nouvelle vie en Catalogne

D’autres Marseillais ont posé leurs valises hors de Barcelone. Yves Lasbleiz Pelliccia s’est installé en 1994 à Roquetes del Garraf, à une quarantaine de kilomètres de la capitale catalane. Il a rejoint sa compagne originaire de Catalogne. Si son adaptation s’est parfaitement déroulée, il avoue être nostalgique de certains aspects, même après 25 ans. « Ce qui me manque le plus, c’est la spontanéité des gens, je pense que quelque part, on est plus expansifs à Marseille qu’en Catalogne » confie-t-il.

Yves

Le Français pense aussi à d’autres détails « futiles comme les parties de pétanque entre amis ou les grands bouquets de basilic que l’on trouve en supermarché ou chez le marchand de légumes pour faire la soupe au pistou, dont l’odeur embaume le magasin. Sans oublier les pâtisseries typiques de Marseille, telles que les pêches briochées à la crème et au sucre ».

chrystelle

Chrystelle

Pour d’autres, Marseille n’est plus qu’un lointain souvenir. Installée depuis deux ans à Barcelone, Chrystelle est venue pour un stage de fin d’études et n’est plus jamais repartie. « Au départ, je souhaitais vivre dans un pays anglophone mais je ne regrette pas du tout mon choix. Je me sens bien à Barcelone, je suis ravie de découvrir une autre culture » raconte-t-elle souriante. Entourée d’amis hispanophones, la Marseillaise s’est parfaitement adaptée à la vie barcelonaise. « Je ne suis pas rentrée depuis le confinement. Je me sens vraiment complète à Barcelone » confie la jeune femme.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales