Barcelone : “La pandémie m’a poussé à changer de métier”

Publié le Mis à jour le
prénoms espagnols

La crise sanitaire et le confinement ont conduit certains Français de Barcelone à changer de profession. Arrêt brutal de leurs activités ou volonté de vivre de leur passion, le Covid-19 a rendu possible leur reconversion. Témoignages. 

“La pandémie a été bénéfique pour moi, elle m’a permise de trouver ma voie” s’enthousiasme Pauline, 32 ans. Arrivée il y a 3 ans à Barcelone, la jeune Française a enchaîné les contrats dans des calls-centers et des administrations. Ce sont des professions que la majorité des Français fraîchement expatriés exerce. “J’ai accepté ces contrats par nécessité sans que cela me plaise réellement” confie la native de Castres. À l’heure du confinement, une remise en question survient. Elle se remémore son activité d’éducatrice spécialisée en France et sa passion pour la littérature. Ses réflexions la poussent ainsi à suivre une formation pour devenir professeur de français à Barcelone.

Dès lors, Pauline met en pratique ses connaissances dans une école de langue de la capitale catalane. Elle donne des cours à des enfants mais aussi à des adultes souhaitant travailler en France. “C’est sûrement l’une des meilleures décisions de ma vie, assure-t-elle, désormais, je souhaiterais devenir auto-entrepreneur et développer mon activité.” 

Pauline Bosser

Pauline, professeur de français

Pour d’autres, l’arrêt brutal de leurs activités les a contraint à se réinventer. C’est le cas de Dimitri, 30 ans. Arrivé en octobre 2019 à Barcelone, l’ancien Parisien travaillait dans l’événementiel pour de grandes entreprises implantées dans la capitale catalane. Pour lui aussi, le confinement a été source de réflexions. “Je me demandais ce que j’allais faire car le secteur dans lequel j’évoluais a été très touché par la pandémie” se remémore le néo-Barcelonais. Très vite, Dimitri se reconvertit dans le web. Ses expériences en tant que graphiste dans plusieurs agences parisiennes lui ont permis de rebondir facilement. “Cela s’est fait assez naturellement. Ma nouvelle activité marche bien et je m’épanouis” se félicite-t-il.

Un nouveau métier pour une nouvelle vie

Certains Français de Barcelone ont profité du confinement pour changer radicalement de profession. Par exemple, passer d’organisateur de concerts à la vente de fromage, c’est l’étonnante reconversion de Vincent, 39 ans. Depuis juin 2020, l’Aveyronnais a créé une société de vente directe de roquefort haut de gamme à Barcelone. “C’est un retour aux sources, explique Vincent, pendant les moments difficiles comme le confinement, on veut simplement se faire plaisir. J’ai alors suivi mes envies.” Issu d’une famille d’agriculteur, Vincent souhaite partager le savoir-faire de ses parents en vendant des produits locaux de qualité.  

Depuis le lancement de cette activité à Barcelone, Vincent se réjouit de voir une clientèle très variée, aussi bien catalane que française. “Je pense que les gens aiment le côté humain de mon activité. Je leur vends directement mes produits et j’en profite pour leur donner des conseils et des recettes.”  

about vincentbernat

Vincent, vendeur de fromage à Barcelone

Autre reconversion tout aussi radicale, celle de Rémy, 35 ans, qui a troqué son costume d’entrepreneur dans l’événementiel pour une carrière dans le stand-up et la magie. Son secteur, fortement touché par la crise, l’a contraint à rebondir rapidement. “J’avais deux passions dans la vie : le stand-up et la magie. J’ai profité du premier confinement pour pratiquer et m’investir sérieusement.” Rémy commence alors par proposer des ateliers de magie en ligne destinés aux enfants. Une initiative qui a bien marché et a nourri son envie d’aller encore plus loin.

Nouvelle vie5

Rémy Marvely

En décembre 2020, il joue en avant-première son spectacle avec le comedy club français de Barcelone “Les petits Barcelonais”. “Mes débuts se sont très bien passés. Alors, je me suis laissé quelques mois pour peaufiner mon spectacle afin de le jouer devant un public plus large.” Sa reconversion artistique l’a grandement inspiré. Effectivement, son premier one-man-show évoque son changement de vie. “Avec mon spectacle, je veux montrer aux gens qu’il faut se faire plaisir et que l’on peut vivre de ses passions.” 

IMG 9921 1

Amandine, professeur de yoga

Du marketing digital à professeur de yoga, c’est la reconversion d’Amandine, 36 ans. “Pendant le confinement, j’ai eu la chance de continuer à travailler à temps plein, confie-t-elle, mais passer mes journées devant mon ordinateur et mon téléphone ne me plaisait plus”. La Belge a ainsi profité du confinement pour donner des cours en ligne de yoga. Le déclic a eu lieu.

En décembre 2020, elle décide de mettre un terme à son contrat dans le marketing et lance dans la foulée son business dans le yoga. “Désormais, j’ai un petit groupe qui me suit. Je donne des cours en ligne, raconte Amandine, je sens qu’il y a du potentiel. Il faut que je crois en moi pour la suite.”

 

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous