Les dossiers brûlants qui attendent le gouvernement catalan

par Nico Salvado
gouvernement catalan

Pendant que les indépendantistes négocient la formation du prochain gouvernement, les dossiers prioritaires continuent de s’accumuler sur la table du prochain Conseil des ministres. Voici ce qui attend le prochain exécutif. 

Le système sanitaire

Le gouvernement catalan provisoire continue de gérer le quotidien de la pandémie. Les ministères catalans de la Santé et de l’Intérieur détiennent les compétences pour décréter les restrictions en fonction des chiffres de la pandémie.

Mais, la reforme en profondeur du système sanitaire est une tâche urgente qui attend le prochain gouvernement. Le secteur sanitaire catalan, fragilisé depuis les coupes budgétaires datant des années de la crise économique de 2008, était déjà mal en point avant la pandémie.

Les listes d’attente pour se faire opérer en Catalogne est un fléau. En décembre 2020, ce sont 356.502 patients qui attendaient une date pour passer au bloc chirurgical. Un chiffre qui donne le vertige : 8,3 % de la population catalane est sur une liste d’attente pour être reçu par un chirurgien. Il faut attendre en moyenne 5 mois avant d’être pris en charge.

Selon les experts, pour se remettre, le système sanitaire catalan aura besoin d’une injection de 5.000 milliards d’euros durant les 5 prochaines années. Une somme colossale qui pourrait être puisée dans les fonds de relance européens.

Logement

Il est de notoriété publique, que se loger à Barcelone est un défi. La crise sanitaire, malgré une sensible baisse du prix des loyers, a plongé des familles entière dans la précarité immobilière. Entre mars et juin, en plein confinement, il y a eu 5.737 expulsions locatives en Catalogne.

Le prochain gouvernement catalan devrait passer une nouvelle loi pour limiter les expulsions, après que le précédent texte législatif a été annulé par le Tribunal Constitutionnel, la compétence en la matière est nationale. L’actuelle loi catalane gelant le prix des loyers risque de subir le même sort lors de son passage devant le Conseil constitutionnel. Le gouvernement espagnol a déclaré qu’il était contre un gel des loyers au plan national. Un sujet explosif sur la table du futur Conseil des ministres catalan.

L’emploi

Restauration, hôtellerie, événementiel, monde de la nuit, petits commerces : les secteurs touchés par la pandémie sont légion en Catalogne. À la fin officielle de la pandémie, le système du chômage technique sera désactivé. Le gouvernement catalan devra alors aider à la reconstruction du tissu économique afin de relancer l’emploi. L’enjeu sera de créer des contrats en CDI, les entreprises étant tentées d’obliger leurs employés à se déclarer sous le statut d’autónomo (travailleur indépendant).

Ici aussi, les fonds européens sont prévus à hauteur de 700 millions d’euros pour créer des subventions à destination des entreprises et autónomos.

L’éducation

Le marasme de la crise économico-sanitaire se fait sentir également au sein de l’éducation, particulièrement dans la difficulté de certaines familles face aux frais de cantine. 49.000 enfants sont sur la liste des familles nécessitant une aide spéciale, et la prochaine administration devra rendre son avis sur 38.000 autres dossiers en attente.

L’environnement

Barcelone est en état d’urgence climatique et la ville dépasse allègrement les taux de pollution autorisés par l’Union européenne chaque jour. La bétonisation continue sur le littoral catalan et des projets détruisant la nature comme le pharaonique BCN World sont déjà en marche.

La gauche indépendantiste devra prouver que la création de son nouveau ministère de l’environnement ne relève pas d’un simple gadget.

Le processus indépendantiste

Hormis un coup de théâtre majeur, il n’y aura pas de nouvelle déclaration d’indépendance ou de référendum durant la prochaine législature. Entre les provocations du parti de Puigdemont et le dialogue prôné par la gauche républicaine, la famille indépendantiste espère obtenir une grâce ou une loi d’amnistie pour exonérer le gouvernement Puigdemont dans l’affaire judiciaire de la déclaration d’indépendance de 2017.

 

 

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales