Les Français reviennent sur La Rambla à Barcelone

Par Leslie Singla
rambla à Barcelone

Face à l’assouplissement des restrictions en Catalogne, les touristes reviennent sur La Rambla à Barcelone. Elle retrouve à nouveau des couleurs, sans pour autant connaître la cohue de ces dernières années. Reportage.

« La survie du kiosque dépend des touristes, sans eux je serai sans travail » glisse Angel. Pour ce kiosquier c’est un soulagement de les voir revenir. Depuis la pandémie, la facturation a baissé de 80% pour ce commerce. Le responsable puise dans ses économies pour survivre. À quelques mètres de là, la situation reste compliquée pour Juan. « Nous avons eu beaucoup de Français ce week-end mais ce n’est pas suffisant » raconte-t-il. Le Catalan travaille depuis plus de 25 ans dans ce stand de souvenirs. Auparavant il ouvrait jusqu’à 23h, désormais il ferme ses portes vers 15h. S’il se dit content de voir à nouveau des visiteurs, il s’attendait à plus d’affluence.

la Rambla à BarceloneL’incertitude reste encore grande pour les commerçants de la Rambla. Niché à deux pas du Gran Teatre du Liceu, le glacier Rocambolesc a rouvert il y a un mois. Après une brève tentative à Noël, le lieu a préféré baisser le rideau en attendant le printemps. Pour Marc le responsable, l’organisation est difficile. « Nous venons d’embaucher une troisième personne, nous serons trois contre sept employés avant la Covid » détaille-t-il.

IMG 20210517 151322Beaucoup de Français ont fréquenté la boutique ces derniers jours, ainsi que des Anglais et Allemands. « Le point positif, c’est que sans touristes nous avons réussi à nous faire connaître auprès des habitants, même si leur venue ne compense pas les pertes » raconte Marc.

Rambla à Barcelone, dans l’attente de jours meilleurs

D’autres stands dépendent indirectement des touristes, comme Carolina ouvert depuis 1898. Mercé Palles vend habituellement ses fleurs aux hôtels et restaurants de la ville. Début mai, l’association des hôteliers de Barcelone indiquait que seulement 25% des établissements étaient ouverts. La fermeture des restaurants le soir pendant plusieurs mois n’a pas joué en la faveur de la fleuriste, qui accuse une diminution importante de ses ventes. « Nous sommes une chaîne. Si jamais les établissements baissent à nouveau le rideau je serai impactée. Je suis inquiète, les restrictions ont été relâchées rapidement, j’espère qu’il n’y aura pas de marche arrière » confie-t-elle, en ajoutant que la Covid a provoqué une hausse du prix de vente des fleurs chez les fournisseurs.

IMG 20210517 145855

Au milieu des objets au logo du Barça, Javier Cuenca renseigne des touristes français. À l’heure actuelle, l’entrepreneur réalise seulement 5 à 6% de son chiffre d’affaires habituel, en travaillant à mi-temps. Une pointe de nostalgie se fait sentir lorsqu’il pense aux années précédentes. Il estime qu’entre 300.000 et 500.000 personnes foulaient le sol de la Rambla chaque jour, « il y avait tellement de monde que je ne pouvais pas saluer mon voisin d’en face ».

IMG 20210517 152716Celui qui tient le stand de son grand-père depuis 2008 se montre optimiste pour les prochaines semaines. « Nous avons une petite croissance, nous réussissons presque à couvrir les frais. Peut-être en juillet nous ferons plus de ventes » confie-t-il. Angel garde également espoir pour cet été. « Les touristes vaccinés étrangers pourront sûrement venir, j’espère que la vaccination continuera à bien avancer dans tous les pays. Je ne m’attends pas à une saison telle que celle de 2019, mais elle sera toujours mieux que ces dernières semaines » ajoute-t-il.

Recommandé pour vous