Que se passe-t-il à Ceuta ?

Par Aurélie Chamerois
ceuta migrants crise

Ceuta, enclave espagnole située en Afrique du Nord, a été le centre de l’attention européenne en ce début de semaine avec un afflux inédit de migrants venus du Maroc. L’Espagne a déployé l’armée. 

Combien de migrants sont arrivés en Espagne ?

En moins de 24 heures, entre 8000 et 10.000 personnes sont arrivées illégalement à Ceuta depuis le Maroc selon les sources policières espagnoles. Beaucoup sont arrivées à la nage, d’autres ont pris d’assaut la frontière terrestre. C’est un chiffre inédit, qui a vite affolé l’Espagne mais aussi l’Union européenne, qui a fait remarqué que Ceuta était aussi une porte d’entrée vers l’Europe.

Pourquoi soudain un tel afflux ?

La frontière entre Ceuta et le Maroc est généralement contrôlée par les polices de deux pays. Mais le Maroc n’a pas apprécié que l’Espagne accepte de soigner le leader des indépendantistes sahraouis du Front Polisario, Brahim Ghali, récemment admis dans un hôpital de Logroño.

Le Front Polisario réclame l’indépendance du Sahara occidental et s’oppose au régime de Rabat. « Les actes ont des conséquences », a reconnu l’ambassadrice du Maroc à Madrid. Pour répondre à l’affront, le Maroc a décidé de relâcher sa vigilance à la frontière, et de nombreux migrants ont pu passer sans être inquiétés. La nouvelle s’est vite répandue sur les réseaux sociaux et des milliers de Marocains en quête d’une meilleure vie en Europe ont profité de la brêche.

Pourquoi l’Espagne a-t-elle envoyé l’armée ?

Vite débordée, l’Espagne a décidé de déployer son armée et ses tanks pour stopper l’arrivée massive des migrants. Le chef du gouvernement Pedro Sanchez a annulé son déplacement à Paris pour se rendre d’urgence à Ceuta hier. « L’intégrité territoriale de l’Espagne, ses frontières, qui sont aussi les frontières extérieures de l’Union européenne, et surtout la sécurité de nos compatriote, seront défendues par le gouvernement espagnol avec tous les moyens nécessaires, en collaboration avec nos partenaires européens », a-t-il expliqué.

Quelle est la situation ce mercredi ?

Si de nombreux Marocains errent encore dans les rues de Ceuta, nombre d’entre eux ont été rassemblés dans un stade de la ville dans l’attente de leur expulsion. Selon la police espagnole, 4800 migrants ont déjà été renvoyés. Les 1500 mineurs, eux, ne seront pas expulsés.

Ce matin le Maroc a repris la vigilance de la frontière et l’afflux a largement diminué. L’armée reste sur place, renforcée par l’arrivée de 250 policiers, et les habitants de Ceuta ne sortent plus de chez eux selon la presse locale, inquiets notamment par la propagation du virus.

Recommandé pour vous