Réconciliation nationale et humour noir : la chronique littéraire de juin

Par Christian Vigne

Photos : Josep Miron

Tous les mois, la librairie française Jaimes nous recommande les dernières nouveautés, sous la plume du libraire Christian Vigne.

Le général de Villiers a rencontré à l’issue de la présentation de son avant-dernier livre une dame préoccupée de ce que son fils, CRS de son état, et son mari, gilet jaune de conviction, allaient se rencontrer le samedi suivant sur le champ d’une manifestation soutenue par le second et surveillée par le premier. Le général a alors eu une révélation ; La France est divisée et c’est intolérable. On n’est pas loin de penser que, à ce moment précis, sa vie a changé. Il en a donc fait un livre, hanté par le déchirement qui s’opère dans notre nation et il a senti l’impérieuse nécessité d’une réconciliation nationale. N’allez pas croire que le général se contente de constats un peu lointains, déposé par son chauffeur chez les gens de peu, non, non, le général propose des solutions. Je me souviens de cette nouvelle d’Alphonse Daudet, intitulée « le sous-préfet aux champs ». Je ne sais pas pourquoi j’y pense maintenant.

« L’équilibre est un courage », éd Fayard. Pierre de Villiers.

Toute reconversion est difficile. Prenez Éva et Claude par exemple. Le lavomatique dont ils s’occupent dans les Cévennes leur offre un contexte bien éloigné de leur carrière de gangsters du Texas. Bien sûr, ils évitent de mettre en machine la poudre qu’ils utilisent, la réservant à un autre usage mais justement ça devient difficile, la clientèle ne se bouscule pas au portillon. Faut donc aller holduper, c’est ce qu’ils savent faire… ou savaient parce que la tentative est gravement ratée, on ne peut pas être et avoir été, débandade, fuite misérable dans les sous-bois cévenoles. Et là, la rencontre improbable avec un bébé langé, visiblement abandonné. Du reste, tout dans ce roman est improbable et baroque. Nicolas de Crécy nous propose la visite d’une galerie de personnages sans limites, humour noir à toutes les pages.

« Vieux criminels », éd Gallimard.

livres librairie francaise barceloneLe club J’AIME LE NOIR du 15 juin, nous propose une rencontre à 19 heures à la librairie Jaimes avec Jean-Pierre PERRIN, l’auteur d’Une guerre sans fin, aux éditions Rivages Noirs.

Jean-Pierre Perrin a longtemps été grand reporter à Libération. Il est considéré comme un grand spécialiste du Proche-Orient. Il nous livre une œuvre de fiction complexe, à la fois thriller et roman de guerre à trois personnages qui ont en commun la confrontation au djihadisme.  Il sera utile de réserver sa place à info@jaimes.cat

Recommandé pour vous