20 mots espagnols qui n’existent pas en français

Par Clémentine Laurent

Même si le français et l’espagnol sont très proches, ces deux langues sont parfois plus difficiles à traduire entre elles qu’il n’y paraît. Certains mots espagnols n’ont d’ailleurs pas vraiment d’équivalent dans la langue de Molière.

  1. Veranear

Un verbe tout droit sorti de la culture espagnole des vacances, de la plage, du soleil, de la farniente… Puisqu’il signifie « passer les vacances d’été », quelque part par exemple.

Voy a veranear a Granada.”
« Je vais passer mes vacances d’été à Grenade. »

  1. Tapear, picar

Deux verbes également issus de la culture espagnole, mais ici plus précisément de la gastronomie : tapear veut dire « manger des tapas », et picar se réfère plutôt au fait de « picorer ».

¿Prefieres tapear esta noche? ¿O cogemos varios platos para picar?
« Tu préfères manger des tapas ce soir ? Ou on prend plusieurs plats pour picorer ? »

  1. La sobremesa

Avec ce mot, on reste dans l’ambiance de la culture espagnole. Il s’agit du fait de rester à table après avoir fini de manger, souvent pour discuter en famille ou entre amis par exemple. Les Espagnols aiment prendre leur temps, que ce soit pour faire la sieste ou après les repas !

De sobremesa, bebimos unos cafés y charlamos.
« Après avoir fini de manger, on a bu des cafés et on a discuté. »

  1. Botellón

Les expatriés en Espagne et même les touristes connaissent bien le phénomène. Dérivé de ‘botella’, littéralement « bouteille », un ‘botellón’ est une fête organisée à l’extérieur et dont le but est tout simplement de s’amuser et boire de l’alcool.

Hubo un botellón anoche en la Barceloneta.
« Il y a eu un botellón hier soir à la Barceloneta. »

  1. Madrugar, trasnochar

Si le verbe ‘madrugar’, qui signifie « se lever tôt », n’a pas d’équivalent direct en français, c’est parce que le mot dont il est dérivé n’en a pas non plus : ‘la madrugada’ qualifie le petit matin, entre 1 et 6 heures environ.

Vuelvo a casa temprano, que tengo que madrugar mañana.
« Je rentre tôt, il faut que je me lève tôt demain. »

À l’inverse de ‘madrugar’, ‘trasnochar’ signifie « se coucher tard » ou même « faire nuit blanche » ; un autre verbe en lien avec l’art de vivre espagnol, en somme.

Estoy cansadísimo, he trasnochado toda la semana.
« Je suis crevé, je me suis couché tard toute la semaine. »

  1. Agendar

Même si ce verbe est très transparent, il reste difficile à traduire en français. Plutôt utilisé dans le domaine professionnel, ‘agendar’ veut dire « programmer » un rendez-vous, « mettre à l’agenda ».

Quieres una cita con el jefe? Te la agendo para mañana.
« Tu veux un rendez-vous avec le chef ? Je te le programme pour demain. »

  1. Facilitar

C’est un verbe qui n’a aucun équivalent en français, mais qui prend tout son sens quand on l’explique. ‘Facilitar’ quelque chose signifie « passer » ou « fournir » quelque chose à quelqu’un, de manière à ce que son accès soit… plus facile.

Si quieres hablar con ella, te facilito su número de teléfono.
« Si tu veux parler avec elle, je te passe son numéro de téléphone. »

  1. Comentar

Comme ‘facilitar’, ‘comentar’ s’explique assez facilement : outre la traduction littérale « commenter », on utilise ce verbe dans le contexte où l’on donne des nouvelles que quelque chose, souvent après un temps. On pourrait le remplacer par « dire ce qu’il en est ».

Ahora mismo no lo sé, pero te lo comento mañana.
« Tout de suite, je ne sais pas, mais je te dis ce qu’il en est demain. »

  1. Me suena

Dans la famille des expressions intraduisibles, je demande ‘me suena’ ! Littéralement, cela signifie « ça me sonne », mais on l’utilise pour exprimer l’impression de déjà-vu, quand quelque chose nous est familier. Funfact, l’expression existe en anglais et elle est très similaire à l’espagnol : ‘it rings a bell’.

Me suena su cara, tal vez la haya visto antes.
« Son visage me dit quelque chose, je l’ai peut-être vue avant. »

  1. Quedar con alguien

Si ‘quedarse’ signifie littéralement « rester », ‘quedar con alguien’ se réfère plutôt au fait de donner rendez-vous à quelqu’un, dans un contexte formel comme plus personnel.

¿A qué hora quedamos mañana?
« À quelle heure se donne-t-on rendez-vous demain ? »

  1. Mola, me flipa

L’expression, tirée du verbe familier ‘molar’, n’a pas vraiment d’équivalent en français. On pourrait remplacer par « Ça tue », « Ça déchire » ou encore « C’est génial ».

‘‘¡Cómo molan tus zapatillas!’’
« Tes baskets sont géniales ! »

‘Me flipa’ est une autre façon d’exprimer quand quelque chose nous plaît, mais avec la nuance que ‘flipar’ évoque aussi un certain état d’étonnement, de surprise. Et comme ‘mola’, ‘me flipa’ reste très familier.

¡Me flipa esta canción!
« J’adore cette chanson ! »

  1. Dominguero

La langue espagnole regorge d’adjectifs qui n’existent tout simplement pas en français, et un bon exemple est ‘dominguero’. Adjectif dérivé de « dimanche », il s’utilise pour qualifier quelque chose « du dimanche » : une balade, un repas, une habitude…

Hago mi footing dominguero mañana.
« Je fais mon footing du dimanche demain. »

  1. Navideño

Comme ‘dominguero’, ‘navideño’ est un adjectif bien utile pour décrire tout ce qui se réfère à Noël : le repas de Noël, les chants de Noël ou encore la décoration de Noël.

Mañana hacemos la cena navideña con toda mi familia.
« Demain, on fait le repas de Noël avec toute ma famille. »

  1. Callejear

C’est l’un des mots espagnols qui devrait vraiment exister en français, au moins pour tous ceux qui aiment déambuler dans les rues des villes sans but précis. Dérivé de ‘rue’, on pourrait traduire ce verbe par « flâner dans les rues » ou « déambuler dans les rues ».

Me encanta callejear por el Born.”
« J’adore flâner dans les rues du Born. »

  1. Autogol

Les fans de football connaissent certainement déjà ce mot, mais pour les autres, un ‘autogol’ qualifie tout simplement un but marqué contre son camp.

¡Acaba de marcar un autogol!
« Il vient de marquer un but contre son camp ! »

  1. Vinculante

Un mot que l’on a beaucoup vu et entendu lors du référendum d’indépendance de 2017. Cet adjectif pourrait se traduire par « contraignant », « exécutoire », « dont l’effet est automatique ».

El reglamento tiene carácter vinculante.
« Le règlement est à caractère contraignant. »

  1. Hacienda

On parle toujours du fameux ‘Ministerio de Hacienda’ en Espagne, mais celui-ci n’a pas vraiment son équivalent en France. Il s’agit du trésor public, ou des finances publiques.

El Ministerio de Hacienda ha anunciado un nuevo decreto.
« Le Ministère des Finances publiques a annoncé un nouveau décret. »

  1. Ningunear

Venant du mot ‘ninguno’ signifiant « aucun » ou « personne », ‘ningunear’ pourrait se traduire par « ignorer », « ne pas prêter attention à quelqu’un », mais d’une façon volontaire.

¡Me han ninguneado durante toda la tarde!
« Ils m’ont volontairement ignorée tout l’après-midi ! »

  1. Estrenar

De façon littérale, ‘estrenar’ veut dire « inaugurer », mais les Espagnols utilisent beaucoup ce verbe lorsqu’ils utilisent quelque chose pour la première fois.

Hoy he estrenado mi nuevo vestido.”
« Aujourd’hui j’ai mis ma nouvelle robe pour la première fois. »

  1. Importar

Qui n’a jamais entendu un Espagnol rétorquer : ‘no me importa’ ? Si l’expression n’a aucun sens traduite littéralement (« je n’importe pas »), on pourrait la rendre en français par « ça m’est égal ».

No me importa que no comemos pizza, podremos comer mañana.
« Ça m’est égal qu’on ne mange pas de pizza, on pourra en manger demain. »

 

20 mots espagnols qui n’existent pas en français

Recommandé pour vous