S. Alonso : « On n’attendait pas une explosion du Covid en Catalogne aussi rapide »

Publié le Mis à jour le

 Sergio Alonso, chercheur au sein du Bioscom, organisme émettant des rapports sanitaires pour le gouvernement catalan fait le point sur la situation sanitaire. 

Quelle est la situation actuelle en Catalogne ?

C’est évidement une 5eme vague mais qui est très différente des précédentes. Une augmentation extrêmement rapide des cas comme on ne l’avait jamais encore vu durant cette pandémie. Barcelone a battu son triste record de contagions. Le moteur de la vague sont les personnes entre 20 et 30 ans. Au vu de la jeunesse des patients, les soins intensifs sont moins saturés, mais les cas les moins graves se rendent dans les urgences des Centres d’Attention Primaire (CAP) qui sont colapsès.

La porte-parole du gouvernement a d’ailleurs déclaré mardi que le système catalan était agonisant.

Oui, et les « CAP » ne sont plus en mesure d’effectuer des tests de dépistages pour les cas contacts. Ce qui est très dangereux car nous avons perdu le suivi de l’épidémie. Il a fallu sacrifier le dépistage des cas pour tenter de sauver le système sanitaire.

On a beaucoup parlé des festivals comme potentiels clusters, ce fut une erreur du gouvernement de les autoriser ?

Il est évident que des activités nocturnes avec une consommation d’alcool ne favorisent pas le respect des normes sanitaires. L’on connait l’origine exacte de cette 5eme vague : l’activité sociale du pont du 24 juin,  la fin des restrictions, l’ouverture des boites, un relâchement général. Une succession de faits qui correspondent exactement avec l’arrivée de la variante Delta en Catalogne. Personne ne pensait que la vitesse de propagation du Covid serait aussi rapide. Tous ces faits sans le Delta aurait conduit à une simple hausse du coronavirus. Avec le Delta nous avons une explosion de Covid.

Dire que c’est une erreur du gouvernement ? C’est toujours facile d’accuser une fois que les choses sont arrivées. Comme je le disais, il était impossible de prévoir une hausse aussi brutale.

Nous sommes cependant « enfermés » dans une boucle fermeture et réouverture trop rapide des lieux de vie

Oui car il y a toujours deux ministères qui sont en opposition au sein du gouvernement catalan : celui de la Santé et celui de l’Economie. Et c’est normal, car économiquement beaucoup de personnes souffrent depuis la pandémie. Par exemple, il est normal que les employés du monde de la nuit souhaitent que leurs entreprises rouvrent et le gouvernement y est attentif et cherche un équilibre dans ses décisions.

On est aussi très critique envers les jeunes, trop ? 

Oui, comme dans toutes les tranches d’age, il y a des comportements exemplaires et des comportement peu civiques. C’est pareil pour les jeunes. Beaucoup de personnes qui se sont contaminés ces derniers jours, n’ont pas été touchés par le Covid pendant 18 mois, ce qui veut dire qu’ils ne menaient pas une vie à risque, sanitairement parlant. Si ces jeunes finissent pour certains en soins intensifs, c’est parce qu’ils ne sont pas vaccinés.  Si l’on avait eu le temps de terminer la campagne de vaccination, nous n’aurions pas cette 5e vague, en tous cas pas de cette ampleur et avec de telles conséquences.

Ce qui signifie qu’une fois le seuil maximal de la vaccination atteint, il n’y aura plus de vagues de Covid entraînant de lourdes restrictions ? 

En Catalogne, comme en Espagne, la société dans son ensemble veut se faire vacciner. Nous n’avons pas l’opposition que rencontre par exemple la France. Donc, les personnes non vaccinées représenteront une frange infime de la population, ce qui devrait limiter la propagation du Covid et ne plus voir des situations comme celle que nous vivons actuellement.

La fermeture des lieux de vie à 00h30 et le couvre-feu vont être efficaces pour sortir de cette vague ? 

Oui bien sur, toutes restrictions est utile pour faire baisser l’incidence du Covid. Nous sortirons de la vague avec lenteur ou rapidité selon les mesures restrictives utilisées. Je pense qu’il faut des mesures dures et courtes. Il est mieux de mettre en place une batterie de mesures très dures pendant une semaine que des restrictions légères pendant un mois. Le positif est que les gens ont pris conscience de la gravité de la situation et respecteront les mesures restrictives.

 

Recommandé pour vous