5 lieux célèbres de Barcelone dont le nom est peu connu

Par Nico Salvado
Publié le Mis à jour le
lieux de Barcelone

C’est un paradoxe. La liste suivante énumère les lieux les plus connus, souvent mondialement, de Barcelone. En revanche peu de personnes savent leur véritable nom. Passage en revue.

La Pedrera : un surnom moqueur

La Pedrera, obra de arte total | Gaudí en Barcelona

Il est vrai que la Pedrera, littéralement la carrière, possède une façade de trois pierres différentes : celle de Garraf, de Vilafranca del Penedès et d’Ulldecona. Il n’en résulte pas moins que le véritable nom de l’édifice est Casa Milá. Du nom de Pere Milà i Camps, entrepreneur prospère qui a commandé un hôtel particulier à Gaudi. La bâtisse a été érigée malgré l’opposition du conseil municipal et sous les quolibets des Barcelonais qui lui donnèrent ce nom que l’on pourrait aussi traduire par « bloc de pierre ». Cent ans après sa naissance, l’hôtel particulier est devenu un chef-d’oeuvre mondial.

Plaça del Tripi et son écrivain

Sergi Bernal в Twitter: "Just lo que el barri necessita. Un altre comerç de llavors de "Marijuana". Vist a la Plaça de George Orwell, mal coneguda com la Plaça del Tripi. NoCe lieu de rassemblement plus ou moins festif et mal fréquenté du Gotic s’appelle en vérité Plaça de George Orwell. Le célèbre écrivain a bien connu Barcelone pour avoir écrit des livres sur la ville, notamment le fameux Hommage à la Catalogne.

L’Anglais a vécu personnellement à Barcelone et a même combattu lors de la guerre civile espagnole, au sein du mouvement d’extrême-gauche du Poum. Si les Barcelonais ne disent pas Orwell mais Tripi, l’outrage reste limité. Car ce n’était pas le patronyme de naissance de l’écrivain. L’auteur de 1984 s’appelle en réalité Eric Arthur Blair. Et Tripi se réfère au nom de l’oeuvre d’art de Leandre Cristofol, une allégorie de la femme située en plein centre de la place.

Búnquers del Carmel : guerre et pauvreté

lieux célèbres de BarceloneOn y va pour profiter de la panoramique vue sur Barcelone. Aussi pour s’engouffrer dans l’histoire barcelonaise. Le Turó de la Rovira (la colline de la Rovira), le vrai nom du lieu, est une relique d’une batterie anti-aérienne utilisée par les Barcelonais pour lutter durant la guerre civile contre les avions larguant des bombes sur la cité.

Il y aussi des bunkers et baraquements utilisés durant la même période pour se cacher des bombardements. Le sordide a remplacé le glauque quand ce lieu est devenu un endroit pour loger les familles les plus pauvres de la ville, dans des conditions plus que précaires, au milieu des années 80.

Plaça del Macba ou des skateurs

Els veïns del Raval, ara en lluita per reconquerir la plaça dels Àngels| betevéLe vrai nom du lieu est-il place du Macba ou place des skateurs qui se pressent devant le musée ? Ni l’un, ni l’autre, l’endroit s’appelle Plaça dels Àngels (place des Anges). Un nom religieux en lien avec l’ancien Convent dels Àngels (couvent des anges) aujourd’hui une dépendance du musée du Macba situé sur la même place.

Casa de les Punxes

Casa de les Punxes: precios, horarios y cómo llegar

Littéralement, la Maison des Pointes, en raison des toits pointus, n’est évidement pas le nom d’origine de la Casa Terradas. La maison fut construite en 1905 par l’architectue Josep Puig i Cadafalch sur commande des sœurs Terradas pour fusionner trois immeubles de leur propriété.

Recommandé pour vous

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez les désactiver si vous le souhaitez. Accepter

Politique de privacité