Ce que la Catalogne et l’Espagne vont négocier cet été

Publié le Mis à jour le
catalogne espagne

Avec l’arrivée au pouvoir de la gauche indépendantiste modérée en Catalogne, le rapprochement entre la Generalitat et l’Espagne prend forme. Le 2 août se célébrera la première table ronde entre la ministre espagnole des Affaires territoriales Isabel Rodríguez et la numéro 3 du gouvernement catalan Laura Vilagrà. Voici l’ordre du jour. 

La loi du gel des loyers catalans

Depuis septembre 2020, le gouvernement de Catalogne a gelé le prix des loyers. La loi n’est pas constitutionnelle dans la mesure où le gouvernement central possède les compétences en matière de loyers. Le principal parti de l’opposition, la droite du Partido Popular, a saisi le tribunal constitutionnel. Le gouvernement aussi, mais sans demander la suspension automatique de la loi afin de ne pas enflammer les relations avec la Generalitat. Les gouvernements catalan et espagnol devront trouver un terrain d’entente pour ne pas que la loi soit annulée par le tribunal constitutionnel lors de son examen dans les mois à venir.

Plus de budget pour les Mossos d’Esquadra

Le budget de la police catalane s’élève à 98 millions d’euros par an. Or, l’État espagnol n’a versé, lors des 11 dernières années, que 37,6 millions d’euros par an. Un manque d’argent qui se traduit par une diminution des effectifs. En Espagne, il y a en moyenne 3,5 agents de police pour 1000 habitants. En Catalogne le ratio tombe à 2,5 policiers pour 1000 habitants.

L’amélioration des infrastructures

C’est l’éternel serpent de mer dans le conflit catalano-espagnol : l’État ne finance pas correctement les infrastructures de la Catalogne.

Madrid reconnait qu’il y a un trou de 759 millions d’euros dans le financement de la région. Un moins-perçu qui se traduit par des coupes budgétaires dans le port de Barcelone, l’aéroport, la Zona Franca et les trains régionaux Rodalies. Pour résoudre le litige, la Generalitat demande, depuis 15 ans, le transfert complet des compétences dans les quatre domaines précités.

La gestion du RSA

La Generalitat considère que constitutionnellement, elle possède les pleines compétences en matière de politiques sociales. Par conséquent le gouvernement de Catalogne estime qu’il est de son ressort de gérer le RSA espagnol (Ingreso Mínimo Vital). Techniquement, il s’agit d’une invasion de compétences que doit départager le tribunal constitutionnel.

Recommandé pour vous