Catalogne : le monde de la nuit réclame une ouverture jusqu’à 3h

Par Leslie Singla
Placa reial nuit Barcelone Clementine Laurent

Le syndicat des activités nocturnes (Fecasarm) demande au ministère de l’Intérieur de prolonger l’ouverture des établissements de nuit jusqu’à 3h pour limiter la multiplication des botellones

Mis à jour le 19/08 à 14h

Énième requête du monde de la nuit. Ce mardi, le syndicat Fecasarm a sollicité le ministère de l’Intérieur catalan afin de fermer les bars et restaurants à 3h au lieu de 0h30, pour “réduire les activités clandestines sans mesures de sécurité ni contrôle”.

Dans son communiqué, la Fédération catalane d’associations d’activités de restauration et musicales pointe du doigt les botellones, qui consistent à boire dans les rues, et les fêtes illégales qui persistent malgré les restrictions en vigueur. “Des phénomènes incontrôlables en Catalogne, notamment au niveau des zones côtières (…). Ils ne génèrent pas d’emploi, ne payent pas d’impôts, ils produisent seulement du bruit, de la saleté” précise-t-elle. Selon les chiffres de la police catalane, 8.500 personnes ont été délogées le week-end dernier, durant une vingtaine d’interventions dans la région.

Renforcement des contrôles

Fecasarm demande aux ministères de la Santé et de l’Intérieur catalans de revenir à la situation qui était en place entre le 8 et 15 juillet. Pour ce faire, il suggère un système de triple contrôle pour limiter la propagation du virus, équivalent au pass sanitaire français. Test, vaccination ou avoir eu la Covid-19 pourraient être demandés avant d’entrer dans un établissement nocturne, selon le syndicat.

 

Lire aussi l’article : Entre alcool et fête, les botellones rythment l’été barcelonais

Recommandé pour vous