Quelles prévisions pour les prix des loyers à Barcelone ?

Par Leslie Singla
Publié le Mis à jour le
prix des loyers à Barcelone

Avant la pandémie, les prix des loyers battaient des records à Barcelone. S’ils ont accusé une baisse au cours de ces derniers mois, la tendance est désormais à la stabilité. 

Durant la dernière décennie, le prix des locations immobilières s’est envolé à Barcelone. En cinq ans la hausse fut de 44% en Catalogne. Mais la pandémie a bouleversé le marché. Selon Francisco Iñareta, porte-parole d’Idealista, les prix des loyers ont baissé de 10% au cours de cette dernière année dans la cité comtale. Selon les dernières données de juillet 2021 le prix est de 14,6 €/m2, contre 16,2 €/m2 en juillet 2020.

Sur la même période, la diminution des prix à Madrid a été plus importante qu’à Barcelone. “Ainsi l’idée que les prix des loyers soient limités par l’indice de la Generalitat est à écarter” précise Francisco Iñareta. Votée en septembre 2020, la loi de régulation des prix des loyers a permis la création d’un indice de référence, indiquant les prix à respecter en fonction du logement.

Plus de demande

“Pendant la pandémie, nous nous sommes rendus compte que le stock de logements est le facteur qui a l’influence la plus directe sur les prix des loyers” précise Francisco Iñareta. “Nous devrons donc attendre de voir comment évoluent les prochains mois afin de savoir ce qu’il peut se passer, en fonction de l’offre et la demande”. Selon l’expert d’Idealista, des politiques permettant de faire émerger plus d’offre sur le marché aideront à baisser ou contenir les prix, alors que des législations punitives ont pour risque d’obtenir des résultats contraires : un retrait de produits et une hausse des prix.

De son côté, Amandine Gimet Balletbo, du département des locations de moyenne durée (de 32 jours à 11 mois) chez Sh Barcelona observe un retour des prix semblables à ceux de 2019 pour ce type d’appartement. “Nous en manquons même, particulièrement dans l’Eixample. Nous avons plus de demande que d’offre” constate la professionnelle de l’immobilier.

Des stagiaires, étudiants mais aussi des actifs arrivent pour s’installer à Barcelone. En revanche, une fois cette période de rentrée terminée, les arrivées et donc les prix devraient stagner à partir de novembre. S’il était possible de trouver de “bonnes affaires” pendant la pandémie, ce temps serait révolu indique Sh Barcelona.

Barcelone reste même la ville la plus chère du pays pour les colocations avec 442,4 €/mois en moyenne pour une chambre, devant Sant Sebastián et Madrid, selon les données de Pisos.com.

Recommandé pour vous