Pourquoi y a-t-il peu d’insectes volants à Barcelone ?

Par Clémentine Laurent
insectes volants a barcelone

Abeilles, mouches, papillons… Contrairement à d’autres villes, on trouve étonnement peu d’insectes volants à Barcelone. Comment expliquer le phénomène ?

Les insectes volants se font rares dans les rues de Barcelone, contrairement à d’autres villes. Si le phénomène peut paraître étonnant, le spécialiste Juli Pujade l’explique. « C’est surtout parce qu’ils manquent de ressources », explique le professeur en entomologie (science des insectes) à l’Université de Barcelone.

« Il y a des moustiques car il y a de l’eau stagnante à Barcelone, où ils peuvent pondre. Mais les mouches, par exemple, ont besoin de matière organique en putréfaction à l’air libre pour manger, et le système de poubelles de la ville ne le permet pas. »

De leur côté, les papillons et abeilles manquent de fleurs à Barcelone pour se nourrir et d’espaces où pondre. « Près du parc de Collserola ou du labyrinthe d’Horta, où il y a de la végétation, il y a des insectes ; mais au cœur de la ville, il n’y a pas assez d’espaces verts, Barcelone est aride et les arbres dans les rues n’attirent pas les insectes. Même si l’on installe une ruche sur son toit, si les abeilles ont trop de chemin à faire pour trouver du pollen, ça n’a pas de sens ! »

insectes volants à barceloneHôtel à insectes dans le parc de Cervantes, Barcelone. Photo : Sebastià Rambla Ajuntament

Une autre explication est l’emplacement géographique de Barcelone, entre mer et montagne. « Ce n’est pas spécialement une zone de passage de la faune, nous sommes entre deux écosystèmes différents. »

« C’est un désastre qu’il n’y ait pas d’insectes à Barcelone »

Certains sont certainement ravis de découvrir qu’il y a peu d’insectes volants à Barcelone. Mais pour Juli Pujade, c’est un véritable problème. « C’est un désastre qu’il n’y ait pas d’insectes à Barcelone, car cela montre que nous ne sommes pas en contact avec la nature ici. Et si tout est artificiel et que l’on manque d’espaces verts, non seulement cela a un impact sur l’humeur de la population, mais aussi sur la température dans la ville », s’alarme le professeur de l’Université de Barcelone.

Recommandé pour vous