Voitures brûlées, Fira de Barcelone saccagée : soirée de la Mercè mouvementée

Par Camélia Balistrou
soirée de la Mercè

Lors de la seconde nuit de la Mercè, de nombreux rassemblements se sont tenus partout dans la ville de Barcelone notamment sur la Plaza de Espanya, l’Avenue Maria Cristina ou encore le parc Joan Miró. En marge des attroupements, des heurts et des actes de vandalismes ont rythmé une partie de la nuit. 

Comme à chaque événement municipal, des botellones fleurissent partout dans la ville de Barcelone. Pour célébrer les fêtes de la Mercè, 40.000 jeunes Barcelonais ont investi la Plaza de Espanya selon les chiffres de la police municipale, le parc Joan Miró près des fontaines de Montjuic et l’Avenue Maria Cristina. Les « macro-botellones », comme les qualifient les forces de l’ordre, ont enfreint les restrictions sanitaires : pas de distanciation sociale, consommation d’alcool sur la voie publique.

Au terme de ces rassemblements improvisés, des heurts, notamment des jets de bouteilles en verre à l’encontre de la Guàrdia Urbana sont à déplorer. L’intervention des agents a débuté vers cinq heures du matin et s’est terminée deux heures plus tard. Le système d’urgences médicales (Sistema d’Urgences Médiques) souligne qu’un nombre important de blessés a été recensé. La plupart des jeunes ont reçu des débris de verres signalent les soignants. En marge de ces attroupements, des voitures ont été incendiées et le Palais des Congrès de la Fira de Barcelone, qui aujourd’hui s’est transformé en grand centre de vaccination contre le Covid-19, a été saccagé.

Dégâts considérables et nombreux blessés

À deux heures du matin, les secours ont dû intervenir suite aux premiers heurts. Les soignants, avec l’aide des Mossos et de la Guàrdia Urbana, ont aménagé un espace spécial pour accueillir les blessés. Crises d’angoisse après un vol de téléphone portable, vertiges et malaises causés par l’abus d’alcool, mais surtout des blessures dues aux bouteilles en verre.

Les agents ont également compté un nombre excessif de coups de couteau rapporte el Periodico. Les sources médicales s’étonnent aussi du nombre d’agressions à l’arme blanche et du jeune âge des personnes. Le bilan provisoire s’élève à 43 personnes blessés dont 13 à l’arme blanche.

À partir de trois heures du matin, de nombreux participants ont commencé à fuir l’avenue Maria Cristina tandis que d’autres ont continué à danser et à boire comme si de rien n’était.

« Situation incontrôlable »

Malgré un important déploiement des forces de l’ordre et la présence de 4 fourgons anti-émeute des Mossos d’Esquadra et de la Guàrdia Urbana au bout de l’avenue Maria Cristina et de l’avenue Rius i Taulet, le plan pour contenir les éventuels débordement du « macro-botellon » a échoué. « La situation était incontrôlable » avoue un agent de la Guàrdia Urbana présent sur les lieux.

C’est précisément au niveau de l’avenue Maria Cristina qu’un groupe de jeunes a commencé à attaquer les forces de police à cinq heures du matin. Ils ont jeté des bouteilles en verre, brûlé une voiture garée sur la chaussée, détruit une autre et brisé les vitres du Palau de Congresos de La Fira de Barcelona.


À sept heures du matin, la Guardia Urbana a réussi à déloger les derniers récalcitrants.

Au terme de cette soirée mouvementée, vingt personnes ont été arrêtées, de nombreux détritus jonchaient les rues de Barcelone et une partie du centre de vaccination de la Fira a été ravagée. Malgré ces actes de vandalismes, le centre de vaccination a maintenu son activité samedi matin affirme le Département de la Salut.

Recommandé pour vous

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez les désactiver si vous le souhaitez. Accepter

Politique de privacité