La chasse au loup interdite en Espagne

Par Camélia Balistrou
Publié le Mis à jour le
Espagne

Espagne. Depuis le 21 septembre 2021, la chasse au loup est interdite dans toute la péninsule ibérique. Tout comme en France, le loup devient un animal sauvage protégé en Espagne. 

La protection intégrale du loup est désormais officielle en Espagne. Le gouvernement de gauche mené par Pedro Sanchez a inscrit le loup ibérique (Canis lupus) sur la Liste des espèces sous régime spécial de protection (LESPRE), après la publication de l’arrêté ministériel dans le Journal officiel (BOE).

Le texte a reçu l’aval du Conseil d’État qui, après avoir étudié les doléances des organisations de conservation et des gouvernements régionaux, a considéré que la décision d’inscrire le loup sur la liste reposait avant tout sur une base scientifique solide et répondait aux principes des précautions relatives à la sauvegarde de l’espèce.

Nouvelle stratégie de conservation du loup en Espagne

En 2020, le comité scientifique espagnol publie un rapport dans lequel la stagnation de la population des loups ibériques y est démontrée. L’étude est observée depuis plusieurs années et déplore également la réduction de son milieu naturel, malgré l’existence d’habitats propices à son développement au-delà du nord-ouest de la péninsule. Un constat qui résulte essentiellement d’un taux de mortalité non-naturelle élevé que l’espèce subit. Par conséquent, il est « nécessaire de promouvoir un changement du modèle de gestion que les communautés autonomes concernées ont appliqué à ce jour » explique le Comité scientifique.

Le ministère de la Transition écologique ainsi que les communautés autonomes se sont réunis en novembre 2020 puis en février et mai 2021 pour revoir, dans un premier temps, le diagnostic de l’état de conservation de l’espèce, et pour mettre à jour la nouvelle stratégie. Des échanges qui ont mené à l’interdiction de la chasse au loup promulguée le 21 septembre dernier.

La France, précurseur dans la protection des loups

De l’autre côté des Pyrénées, le loup est une espèce protégée depuis 2007 conformément à l’arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des mammifères terrestres protégés sur l’ensemble du territoire français. Toutefois, malgré la protection juridique des loups en France, il est possible de l’abattre dans certaines conditions très précises, notamment pour limiter sa prédation à l’encontre d’élevages.

En 2019, 98 loups ont été abattus dans l’Hexagone, dont 4 illégalement, décompte le Collectif des associations pour la protection du loup en France. La destruction ou tentative de destruction d’un loup en dehors du cadre réglementaire est punie de deux ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende, selon l’article L415-3 du Code français de l’environnement.

Recommandé pour vous

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez les désactiver si vous le souhaitez. Accepter

Politique de privacité