« J’ai choisi Barcelone pour télétravailler »

Par Camélia Balistrou
vivre à Barcelone

Depuis la pandémie de Covid-19, le télétravail s’est rapidement normalisé partout dans le monde. À Barcelone, de nombreux Français ont choisi d’y déposer leur valise tout en continuant d’exercer pour leur entreprise française. Témoignages. 

Quatrième place sur 50. C’est le rang occupé par Barcelone dans le Top 50 des meilleures villes pour télétravailler, réalisé par le site de location de vacances Holidu. Et pour cause, de nombreux Français ont jeté leur dévolu sur la capitale catalane pour poursuivre à distance leur activité professionnelle. C’est le cas de Thibault, 34 ans : « Je me suis installé à Barcelone en janvier 2020. Il y a 10 ans, j’étais en Erasmus dans cette ville et j’y ai adoré la qualité de vie ». Barcelone est apparue comme une évidence pour le Parisien.

Thibault est responsable commercial pour une entreprise française dans le domaine viticole, et représente sa boîte en Espagne et au Portugal. Avant d’habiter dans la cité comtale, le trentenaire effectuait de nombreux allers-retours entre Paris et la péninsule ibérique.

Barcelone

Thibault, responsable commercial chez Gilbert & Gaillard.

Rapidement, l’entreprise et Thibault ont convenu qu’une installation en Espagne était plus avantageuse. « Au départ, j’avais le choix entre Madrid et Valence, se remémore le Français, mais j’ai négocié pour être basé à Barcelone. » Entre le soleil, l’ambiance festive, et les nombreuses activités culturelles et sportives, la capitale catalane a une place particulière dans le cœur du Parisien, et en a, aussi, séduit plus d’un.

Douceur de vivre barcelonaise

« Je suis arrivée à un point où la vie à Paris était très pesante » confie Soraya, directrice commerciale pour un grand groupe de restauration français. En janvier 2021, la France mettait en vigueur un couvre-feu et un confinement périmétrique. Les restaurants ont cessé leurs activités et Soraya se retrouvait au chômage partiel. Dans l’impasse, la jeune femme a décidé de retrouver des amis à Barcelone pour quelque temps.

La petite trêve catalane s’est peu à peu transformée en installation, actée à la mi-septembre. La trentenaire a pu négocier son contrat en télétravail depuis Barcelone, tout en se rendant occasionnellement au siège parisien. « Je me sens bien à Barcelone, s’enthousiasme-t-elle, je suis rentrée de Paris il y a peu, mais malgré la fatigue du voyage, le lendemain je me suis levée aux aurores pour prendre un café au bord de la mer. C’est un luxe incroyable ».

Barcelone

Sophie, consultante pour trois entreprises francophones dont un cabinet de chasse de tête dans le domaine du luxe.

Un constat corroboré par Sophie, 55 ans. La native du Mans est, elle aussi, tombée sous le charme de la capitale catalane. Il y a un an et demi, elle s’installe au cœur de la cité comtale pour rejoindre son mari, directeur financier d’une entreprise française à Barcelone. « Ici, le cadre de vie est incomparable avec mon ancienne routine parisienne. Par exemple, pour la première fois en 30 ans, je n’utilise plus de voiture, s’exclame Sophie. À Barcelone, il est aussi plus simple de prendre soin de soi et de pratiquer une activité sportive. Dès que l’on peut, on part en week-end sur la Costa Brava pour se baigner pendant des heures » raconte-t-elle.

Si Barcelone offre un cadre de vie agréable, le télétravail présente aussi de nombreux avantages, comme une productivité accrue des salariés.

Barcelone, ville idéale pour télétravailler

Les Français de Barcelone interviewés par Equinox admettent, unanimement, que ce mode de travail favorise leur productivité. « Depuis que je poursuis mon activité ici, je ressens moins de pression et cela aide aux chiffres d’affaires de la boîte » affirme Thibault.

Pour Soraya, la productivité, aussi bien professionnelle que personnelle, est sur une pente ascendante : « En télétravail à Barcelone, j’ai plus de temps pour m’occuper de moi et de mon appartement. J’arrive à faire du sport régulièrement et à veiller à mon équilibre. »

« Quand je dois passer un entretien tard le soir, cela m’est moins pénible que de rester au bureau très tard, surenchérit Sophie. Cela a repoussé les frontières de la journée, mais à Barcelone, cela ne pose pas de problème. Je sais que je pourrai faire mes courses à 21 h ou aller au restaurant à 22 h. L’amplitude horaire, ici, s’adapte très bien au télétravail. » 

Seul bémol, les retours occasionnels à Paris pour retrouver leurs collègues. « Des voyages qui engendrent fatigue et stress » admet Soraya. Néanmoins, ces déplacements professionnels rendent d’autant plus agréable et savoureux le retour à Barcelone. « Il est impensable et impossible pour moi de revenir à Paris, conclut Thibault. Ma vie est à Barcelone ! »

Recommandé pour vous

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez les désactiver si vous le souhaitez. Accepter

Politique de privacité