L’adaptation cinématographique a-t-elle un impact sur les ventes et la popularité d’un livre ?

Par Article partenaire

Depuis plusieurs années, l’univers de la littérature écrite part à la rencontre d’un nouveau public. En effet, les adaptations cinématographiques des plus grands romans d’amours et livres d’aventure se succèdent. Elles sont de plus en plus importantes aujourd’hui. Du fantastique aux romans chick-lit, le cinéma se présente comme le nouveau tremplin des livres.

Un lien fort entre livre et cinéma

L’évolution de la société a fait en sorte que le public est constamment à la recherche de nouvelles façons de se divertir. Si lire était autrefois considéré comme une activité passionnante, c’est moins le cas aujourd’hui. La société moderne préfère d’autres formes d’activité pour se divertir, apprendre et se cultiver. 

Cela ne signifie pas pour autant que les livres ont été délaissés au profit des films et autres. Ils ont simplement pris une autre place pour s’adapter à ce nouveau mode de vie. Livres audio, librairies numériques, blogs, adaptations cinématographiques, … Il existe de nombreuses façons d’exploiter la littérature aujourd’hui.

C’est l’adaptation au cinéma qui remporte la palme d’or. Transformer un livre de plusieurs centaines de pages en un film de deux heures ou moins est devenu commun. Que ce soit à Hollywood ou sur Netflix, ce n’est pas pour déplaire aux plus grands fans. D’autant plus que les producteurs, réalisateurs et surtout auteurs y trouvent tous leur compte.

Des bénéfices réciproques

Faire partie des best-sellers est de plus en plus difficile. Si un livre atteint ce statut, il est encore plus difficile de rester dans le classement pendant longtemps. De ce fait, les auteurs doivent chercher d’autres moyens pour promouvoir leurs œuvres à travers le monde. Le cinéma est alors une valeur sûre pour atteindre cet objectif. À l’image de la saga d’Harry Potter, les films contribuent pleinement à ce que celui-ci reste dans le cœur du public.

Les adaptations cinématographiques permettent également de donner vie aux personnages du livre. D’après les études de Betway Insider, plusieurs personnages emblématiques du cinéma sont nés de l’esprit des grands auteurs et romanciers. James Bond a notamment été imaginé par le célèbre auteur Ian Fleming. Pour que les adaptations soient les plus fidèles aux œuvres originales, les auteurs participent largement à leur réalisation.

Livres et filmographies en chiffres

Les adaptations les plus réussies reviennent aux livres les plus populaires. Harry Potter de J.K Rowling, Le Hobbit de J.R.R. Tolkien ou encore Alice aux pays des merveilles sont les plus prisés. Ces adaptations ont atteint le milliard de dollars en termes de rentabilité.

Toutefois, si ces films sont devenus des symboles du cinéma, les œuvres ne le sont pas moins en librairie. En effet, ces livres sont classés parmi les plus vendus au monde. Ce, avant même qu’ils ne soient adaptés au cinéma. Le Seigneur des anneaux s’est écoulé jusqu’à 150 millions d’exemplaires à travers le monde depuis sa sortie en 1954. De quoi se poser la question si la transposition des livres sur écran a un réel impact sur la vente de ceux-ci.

Dans le cas de l’œuvre de Tolkien The Hobbit, l’influence a été moindre. En effet, le livre en soi était déjà un succès phénoménal. Celui-ci s’est simplement prolongé au cinéma. Livre ou film, The Hobbit est un monument et est adoré à travers le monde.

Des avis divisés sur le sujet

Force est de constater que la popularité d’un livre ne dépend guère de sa sortie en salle. Encore moins de sa diffusion sur petit écran, que ce soit au format série télévisée ou téléfilm. Toutefois, il est indéniable que ceux-ci concourt à ce que l’œuvre originale devienne une légende. En effet, un regain d’intérêt peut avoir lieu au moment de sa diffusion.

Le succès au box-office n’est pas toujours synonyme d’augmentation conséquente des ventes. La hausse des ventes dépendrait surtout de la médiatisation et des critiques reçues à l’encontre du film. Si celles-ci sont positives, cela suscite l’intérêt du public pour l’œuvre originale. Dans le cas inverse cependant, l’adaptation sur écran n’impacte en aucun cas la vente. Ça a notamment été le cas pour Malavita et son adaptation réalisée par Luc Besson.

Chaque cas de figure dépend entièrement de la qualité du film ou du livre. Un bon film pourrait emmener le public à s’intéresser davantage à l’histoire originale. Et l’inverse n’est pas à écarter non plus.

Recommandé pour vous