Augmentation du nombre de Mossos d’Esquadra en Catalogne

Par Nico Salvado
Femmes en Catalogne

Bonne nouvelle pour Barcelone qui subit une crise d’insécurité. Les ministères catalan et espagnol de l’Intérieur ont acté une significative augmentation du nombre de Mossos d’Esquadra.  

Entre émeutes et insécurité quotidienne, Barcelone souffre d’une crise inquiétante d’ordre public. La tension entre les gouvernements espagnol et catalan suite à la déclaration d’indépendance de 2017 n’a pas arrangé les choses. La Catalogne gère intégralement les Mossos d’Esquadra. Brigades anti-criminalité, anti-stupéfiants, homicides, petite et moyenne délinquance, agents anti-émeutes : la police de Catalogne détient l’ensemble des prérogatives et compétences en matière de sécurité. Sauf le nombre d’agents qui est déterminé par le gouvernement espagnol. Bloqués à 17.000 policiers depuis 2017, le corps des Mossos d’Esquadra a besoin de 22.000 agents. L’amélioration des relations entre Barcelone et Madrid a enfin permis de débloquer le dossier.

La plus importante annonce des 15 dernières années en matière de sécurité

Ce matin, Joan Ignasi Elena, en charge de l’Intérieur au gouvernement catalan, et Fernando Marlaska, ministre espagnol de l’Intérieur, se sont réunis à Barcelone au sein du conseil de sécurité. Il a été acté une augmentation de 20% des effectifs des Mossos d’Esquadra qui passeront progressivement à 22.006 agents. « C’est l’annonce la plus forte des 15 dernières années en matière de sécurité » s’est félicité devant la presse Joan Ignasi Elena, membre de la gauche indépendantiste.

Le socialiste Fernando Grande Marlaska a aussi répondu favorablement à une autre demande de longue date des Mossos d’Esquadra : pouvoir accéder aux bases de données policières tant de l’Union européenne qu’internationales. Un engagement dans la transmission d’informations qui doit faciliter les enquêtes à tous les niveaux et les tâches de prévention. Par ailleurs, les Mossos participeront à l’élaboration des plans stratégiques de l’État en matière de terrorisme et de cybersécurité. Pour le moment, la compétence principale en matière de terrorisme est encore entre les mains de la Police Nationale Espagnole et des gendarmes de la Guardia Civil.

Ces accords sont satisfaisants et positifs selon Elena, puisqu’ils permettent de « renforcer les Mossos d’Esquadra comme une police de proximité qui a toujours été l’ADN de la police catalane ». Rien que sur la ville de Barcelone, ce sont 2400 agents qui patrouillent pour garantir la sécurité des habitants.  « Une police plus sociale, plus efficace et plus connectée » a conclu le ministre catalan.

Recommandé pour vous