Comment ne plus être harcelé par le démarchage téléphonique en Espagne ?

Par Clémentine Laurent
Publié le Mis à jour le
Barcelone

Marre du démarchage téléphonique en Espagne ? Il existe une liste qui bloque ce type d’appels, gratuitement.

Propositions de nouveaux abonnements téléphoniques, services d’électricité, banques, assurances… Tout le monde (ou presque) connaît ce type de démarchage commercial, qui se fait généralement par téléphone mais aussi par mail ou par voie postale.

Mais il est possible de s’en protéger : en Espagne, il existe une liste dont les inscrits ne reçoivent pas de démarchages commerciaux : la liste Robinson. Elle est comparable à Bloctel, en France, mise en place par le gouvernement.

Le fonctionnement de cette liste est simple : les démarcheurs ne peuvent pas contacter les personnes qui y sont inscrites, sous peine de sanction. En y entrant son numéro de téléphone, on le protège donc des appels de démarchage ; mais on peut aussi y ajouter son adresse mail et son adresse postale, pour éviter d’y recevoir aussi de la publicité.

L’inscription y est gratuite, et peut être réalisée en ligne ici.

Et si les démarchages continuent ?

Attention, cependant : l’inscription à la liste Robinson peut prendre jusqu’à deux mois avant d’être valide, car il est possible que les coordonnées soient en cours d’utilisation pour une campagne commerciale.

BarcelonePhoto : Edu Bayer/Ajuntament

Il est également possible de continuer à recevoir des démarchages commerciaux, même en étant inscrit sur la liste, lorsque l’entreprise possède le consentement du client à continuer à recevoir des publicités ; mais il suffit de retirer son consentement à celle-ci sur le site de la liste Robinson.

Si les appels persistent, c’est qu’il s’agit peut-être d’une arnaque ou d’une fraude.

Un service national contre le démarchage

En Espagne, c’est l’Association espagnole de l’économie digitale (Adigital) qui est chargée de ce service ; elle assure à La Vanguardia que « la majeure partie des entreprises consultent la liste Robinson et excluent les citoyens y figurant« .

Selon La Vanguardia, plus d’1,9 million d’Espagnols sont inscrits sur cette liste.

À lire aussi : Comment sécuriser mes données personnelles sur mon téléphone ?

Recommandé pour vous