Ada Colau désactive son adversaire à la municipale de Barcelone

Par Nico Salvado
ada colau

Ada Colau 2. Ernest Maragall 0. Pour la seconde fois, la maire de Barcelone remporte une victoire sur Ernest Maragall, son principal adversaire en vue des prochaines élections municipales.

Ernest Maragall, le chef de la gauche indépendantiste (ERC), annonçait la semaine dernière en grande pompe que son groupe municipal voterait contre les budgets proposés par l’équipe d’Ada Colau. En coalition avec les socialistes, mais en minorité au Conseil municipal, la maire de Barcelone était sur le point de faire appel à Barcelona pel Canvi, le groupe de Manuel Valls, pour faire adopter son budget. Ernest Maragall plastronnait devant les caméras : preuve en est qu’Ada Colau est de droite, elle doit de nouveau pactiser avec les amis de Manuel Valls.

Retournement de situation

Lundi matin, le gouvernement catalan présidé par la gauche indépendantiste s’est fait planter par l’extrême-gauche de la Cup qui refuse d’apporter son soutien nécessaire au budget de la Generalitat. A son tour, sans possibilité de faire adopter son budget, le gouvernement catalan trouvera son secours dans les députés de Catalunya en Comù, le parti d’Ada Colau. La gauche radicale accepte de voter les comptes catalans… si Ernest Maragall annonce qu’il soutiendra le budget municipal d’Ada Colau. Ni une, ni deux, le leader de la gauche indépendantiste de Barcelone se presse devant les caméras pour annoncer que finalement ERC votera les budgets d’Ada Colau.

Une pantalonnade qui handicape sérieusement la future candidature de Maragall aux prochaines municipales de 2023. Ce n’est pas la première fois que le vétéran de la politique, qui fêtera ses 80 ans lors du prochain scrutin, se fait dominer par Colau. En 2019, il était arrivé en tête du scrutin et se préparait à s’asseoir dans le siège de Maire. Ada Colau in extremis a négocié, avec l’aide des socialistes, un pacte avec Manuel Valls pour effectuer un second mandat. L’équipe d’ERC a dû ranger les t-shirts Ernest is in the house avec lesquels ses militants dansaient le soir de l’élection.

Recommandé pour vous